Taïwan fait fonctionner à nouveau la démocratie. Il est temps qu’on fasse attention

Après d’importantes manifestations en mars 2014 à Taiwan, le gouvernement a demandé de l’aide,  » le gouvernement voulait écouter et empêcher que quelque chose comme la révolution du tournesol ne se reproduise « . Ils ont créé l’Espace public d’innovation numérique (Public Digital Innovation Space – PDIS), Audrey Tang est devenue ministre du Numérique, et l’équipe a créé un nouveau processus de consultation, vTaiwan.

Il s’agit d’un mélange de consultations en ligne et hors ligne visant à utiliser Internet pour rassembler les gens plutôt que de les séparer, créant un environnement très différent des forums en ligne habituels de débat politique. Jusqu’à présent, la majeure partie du débat s’est déroulée en ligne et a été utilisée pour des questions liées à la technologie, mais l’accent mis sur la recherche d’un consensus est également prometteur pour d’autres politiques.

Appartenant à la fois à tout le monde et à personne en même temps, Internet avait besoin d’une nouvelle politique, et cette communauté l’appelait le « multipartenariat« . L’idée était que n’importe qui puisse s’asseoir à la table tant qu’il était animé par la transparence, la volonté d’écoute et la recherche de consensus, afin de rassembler les différentes tribus de l’Internet. […]

Pour rapprocher les groupes, Polis a remanié bon nombre des caractéristiques que nous tenons pour acquises sur les médias sociaux. Pas de bouton de réponse – donc pas de trolling. Pas de chambres d’écho, remplacées par une carte des attitudes vous montrant où vous êtes par rapport aux autres. La plate-forme ne met pas en évidence les déclarations qui divisent le plus, mais donne plus de visibilité à celles qui sont les plus consensuelles. Ceux qui attirent l’attention sont ceux qui trouvent du soutien non seulement dans un cluster, mais aussi dans d’autres groupes. […]

Ce changement technologique révèle une vérité humaine plus profonde : sur la plupart des questions, il peut y avoir une demi-douzaine de points de division amers, mais 20 ou 30 de grande unité. Le truc, c’est de les rendre plus visibles.

Via Wired

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.