3 idées, 2 citations, 1 question

Un format de newsletter très sympa (James Clear) :

3 IDÉES

I.

Les nouveaux objectifs ne donnent pas de nouveaux résultats.
Les nouveaux modes de vie le font.

Et un mode de vie n’est pas un résultat, c’est un processus. Pour cette raison, toute votre énergie devrait être consacrée à l’acquisition de meilleures habitudes, et non à la recherche de meilleurs résultats.

Note : Pour le guide de construction de l’habitude, voir son livre Atomic Habits.

II.

Comment être malheureux :

-rester à l’intérieur toute la journée
-se déplacer aussi peu que possible
-dépenser plus que ce que vous gagnez
-se prendre trop au sérieux (et prendre la vie trop au sérieux)
-chercher des raisons pour lesquelles les choses ne fonctionneront pas.
-toujours consommer, ne jamais contribuer
-jalouser les chanceux et le succès des autres
-ne jamais dire bonjour d’abord.
-ne pas être fiable

Inverser pour le bonheur :

-sortir tous les jours à l’extérieur
-bouger : marcher, faire de l’exercice, danser
-dépenser moins que ce que vous gagnez
-voir la vie comme une pièce de théâtre
-être celui qui cherche des solutions
-développer un parti pris de contribution et de création
-Apprendre de la chance et de la réussite
-être le premier à dire bonjour
-être fiable

III.

Certaines personnes ont besoin de plus d’attention. D’autres doivent élargir leur perspective.

Certaines personnes ont besoin d’essayer plus fort. D’autres ont besoin de moins de stress.

Certaines personnes ont besoin de porter plus d’attention. D’autres doivent laisser tomber.

Le secret, c’est que vous êtes les deux personnes. La clé est de savoir qui vous êtes en ce moment.

 

2 CITATIONS D’AUTRES PERSONNES

I.

Une ligne de la Bhagavad Gita, l’ancienne écriture sanskrite, qui met l’accent sur le processus plutôt que sur les résultats :

« Vous n’avez droit qu’à l’action, jamais à ses fruits. »
Source : Bhagavad Gita, chapitre 2, verset 47

II.

Rosamund et Benjamin Zander, époux et épouse, co-auteurs, sur l’optimisme :

« Les gens qui disent que le verre est à moitié plein ne sont pas des optimistes délirants. En fait, ils sont davantage basés sur la réalité parce qu’ils décrivent une substance qui se trouve réellement dans le verre. Ils décrivent la réalité telle qu’elle est. Le cynique qui décrit le verre comme à moitié vide concentre son énergie sur quelque chose qui n’existe pas. »
Source : L’art de la possibilité par Rosamund Zander et Benjamin Zander

1 QUESTION POUR VOUS

Qu’évitez-vous simplement parce que vous savez que la réponse est douloureuse ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.