Ford et McDonald’s transforment les déchets de café en pièces de voiture

Dans le cadre d’un nouveau partenariat axé sur le développement durable, Ford transformera les déchets de torréfaction du café McDonald’s en un matériau pour certaines de ses pièces automobiles intérieures et extérieures. En plus d’être un choix de matériaux plus respectueux de l’environnement, le composite de café produit des composants plus légers qui sont plus économes en énergie à fabriquer.

Le déchet de café – connu sous le nom de paillettes – est l’enveloppe séchée qui se détache d’un grain de café pendant la torréfaction. McDonald’s produit actuellement plus de 28 000 tonnes de paillettes par année en Amérique du Nord seulement (Engadget, 2019).

Les entreprises ont découvert que ce flux de déchets peut être transformé en un matériau durable par un processus de chauffage à haute température et à faible teneur en oxygène. Il est ensuite combiné avec du plastique et d’autres additifs avant d’être transformé en pastilles qui peuvent être moulées sous différentes formes. Le nouveau composite peut ensuite être utilisé pour renforcer les pièces du véhicule, comme le boîtier des phares.

Le développement durable commence à être largement reconnu comme une préoccupation majeure dans l’industrie automobile. L’innovation était à l’ordre du jour du Salon de l’automobile de Francfort de cette année, de nombreux constructeurs explorant les matériaux recyclés dans les véhicules de conception et de série.

Ford se fait déjà le champion de l’utilisation de matériaux durables, recyclés et renouvelables dans ses véhicules, avec les paillettes de café les plus récentes de son répertoire. La palette de matériaux du constructeur automobile comprend du caoutchouc post-consommation, de l’aluminium recyclé en boucle fermée et des tapis faits de bouteilles en plastique. Il explore également des applications pour les fibres d’agave, le bambou, les algues et les racines de pissenlit.

Pour s’aligner sur les préoccupations mondiales, les marques doivent examiner et réévaluer leurs ressources et leurs processus de fabrication. Cette union entre les grandes marques met en évidence les bénéfices de la collaboration et du partage afin d’obtenir des pratiques circulaires impactantes et astucieuses.

Via The Brief

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.