Ce robot barman veut payer les humains qu’il remplace

Prix de consolation
Makr Shakr, la société de robotique derrière le robot-barman Toni, a annoncé son intention de distribuer des allocations mensuelles aux barmans humains qu’elle menace d’automatiser.

Il s’agit d’un revirement inhabituel du concept de revenu de base : l’entreprise directement responsable de la mise au chômage des personnes est aussi celle qui leur offre une sorte de bouée de sauvetage. Les détails sur le programme sont clairsemés, les rapports sur les tendances numériques, et il y a de fortes chances que ce ne soit qu’un coup de pub. Mais l’entreprise a déjà choisi le premier récipiendaire d’une allocation mensuelle de 1 000 $ : Brian Townsell, un employé américain de 50 ans du secteur de l’hôtellerie, qui, selon Makr Shakr, sera maintenant en mesure de poursuivre son emploi de rêve dans une brasserie.

Le plan est de donner une allocation mensuelle à quelqu’un dont Toni met le travail en danger pour chaque robot vendu, rapporte Digital Trends. Mais on ne sait pas encore très bien comment, en particulier, Makr Shakr sélectionnera les gens, combien de temps ces gens recevront des paiements mensuels, ou même si l’entreprise continuera à le faire.

Cela dit, c’est formidable de voir une entreprise de technologie reconnaître la dure réalité que ses produits menacent les moyens de subsistance. Et même si le fait de laisser les programmes de revenu de base aux robots eux-mêmes ne résoudra pas les problèmes systémiques de perte d’emploi ou d’absence d’un filet de sécurité sociale, offrir ces prestations est une première étape. Peut-être.

LIRE PLUS : L’entreprise de robots barmen distribue de l’argent aux gens qu’elle remplace.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.