L’eau radioactive du Japon ira soit dans l’océan, soit dans l’atmosphère

Les responsables qui surveillent les restes effondrés de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima Daiichi ont un problème croissant : ils manquent d’espace pour stocker son eau radioactive.

En septembre, le Japon a déclaré qu’il pourrait être obligé de déverser l’eau contaminée dans l’océan. Cela devient rapidement plus probable, car le journal coréen The Hankyoreh rapporte maintenant que les seules options sur la table sont de déverser l’eau, de l’évaporer pour qu’elle pénètre dans l’atmosphère, ou une combinaison des deux.

Contrôle des dommages

Le gouvernement japonais tente de minimiser l’impact environnemental potentiel d’un dépôt en mer, en qualifiant soigneusement l’eau radioactive de « traitée », selon le Hankyoreh.

Mais les experts en énergie nucléaire avertissent depuis des mois que le déversement de l’eau est trop dangereux – ce qui laisse entendre que le gouvernement recherche la solution rapide et facile plutôt que la plus sûre ou la moins nocive.

Grosse éclaboussure

Malheureusement, ces avertissements peuvent être ignorés.

Le gouvernement a récemment annoncé qu’il avait exclu d’autres méthodes pour contenir l’eau, comme le stockage souterrain. Et selon The Hankyoreh, l’annonce indique que la nation penche actuellement vers un déversement dans l’océan plutôt qu’un rejet de vapeur.

Cela signifie qu’à moins qu’il ne propose un plan meilleur – ou plus facile -, le Japon déversera 1,7 million de tonnes d’eau contaminée dans le Pacifique dans un avenir pas si lointain.

LISEZ PLUS : Le Japon va soit déverser de l’eau contaminée dans l’océan, soit la libérer sous forme de vapeur [Hankyoreh]

Et c’est scandaleux !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.