L’avenir de la nanotechnologie en médecine

Je vous en parle depuis un certain temps que le format origami est un concept fort de l’innovation de demain, et c’est bien le cas aussi pour la nanotechnologie en médecine, mais voyez l’étendue des possibles pour les années à venir.

L’avenir de la nanotechnologie en médecine
Dans le monde entier, les chercheurs pensent de plus en plus petit pour résoudre certains des plus grands problèmes de la médecine.

Bien que la plupart des processus biologiques se déroulent à l’échelle nanométrique, ce n’est que récemment que de nouvelles avancées technologiques ont contribué à ouvrir la possibilité de la nanomédecine aux chercheurs et aux professionnels de la santé.

L’infographie d’aujourd’hui, vient de Best Health Degrees, et met en évidence certaines des recherches les plus prometteuses en nanomédecine.

Qu’est-ce que la nanotechnologie ?
La nanotechnologie est l’ingénierie des systèmes fonctionnels au niveau moléculaire. Ce domaine combine des éléments de physique et de chimie moléculaire avec l’ingénierie pour tirer profit des propriétés uniques qui se produisent à l’échelle nanométrique.

Un exemple pratique de cette technologie est l’utilisation de minuscules nanotubes de carbone pour transporter des médicaments vers des cellules spécifiques. Non seulement ces nanotubes ont une faible toxicité et une structure stable, mais ils constituent un contenant idéal pour transporter des médicaments directement vers les cellules désirées.

Petits systèmes, grandes applications
Alors que beaucoup de gens seront plus familiers avec la nanotechnologie en tant que technologie équipant la combinaison d’Iron Man, les percées du monde réel à l’échelle nanométrique sauveront bientôt des vies dans le domaine de la santé.

Voici quelques façons dont la nanotechnologie façonne l’avenir des traitements médicaux :

1. Pilules intelligentes
Bien que la technologie de la pilule intelligente ne soit pas une idée nouvelle – une  » pilule caméra  » a été approuvée par la FDA en 2001 – les chercheurs trouvent de nouvelles applications novatrices pour ce concept.

Par exemple, les chercheurs du MIT ont conçu une pilule à capteur ingérable qui peut être contrôlée sans fil. La pilule serait une solution de  » surveillance et de traitement en boucle fermée « , permettant d’ajuster le dosage d’un médicament particulier en fonction des données recueillies dans l’organisme (par exemple, le système gastro-intestinal).

Un exemple de cette technologie en action est la récente pilule intelligente approuvée par la FDA qui enregistre le moment où le médicament a été pris. Ce produit, qui est approuvé pour les personnes vivant avec la schizophrénie et le trouble bipolaire, permet aux patients de suivre leurs propres antécédents de médication au moyen d’un smartphone, ou d’autoriser les médecins et les soignants à accéder à ces renseignements en ligne.

Dans mes Contes de Skuld (conte d’anticipation) j’imagine les « dreampills » qui permettraient de produire les éléments qui nous manquent, au lieu de canaliser certains mécanismes internes, les découvertes de demain pourraient nous conduire à exciter certains émotions, pensées voire même accentuer des compétences innées et acquises.

2. Vaincre le grand C
Près de 40 % des humains recevront un diagnostic de cancer à un moment donné de leur vie, de sorte que toute percée dans le traitement du cancer aura un impact étendu sur la société.

Le principal problème des traitements conventionnels de chimiothérapie et de radiothérapie est que les cellules saines de l’organisme peuvent devenir des dommages collatéraux au cours du processus. C’est pourquoi les chercheurs du monde entier travaillent à l’utilisation de nanoparticules pour cibler spécifiquement les cellules cancéreuses.

Les médicaments liés à l’oncologie sont ceux dont les ventes de médicaments d’ordonnance sont les plus élevées au monde, et le ciblage sera un élément clé de l’efficacité de ces nouveaux médicaments puissants.

3. Diagnostics
Les implants médicaux – tels que les prothèses de genou et de hanche – ont amélioré la vie de millions de personnes, mais un problème commun à ces implants est le risque d’inflammation et d’infection post-opératoire. Dans de nombreux cas, les symptômes d’une infection sont détectés si tardivement que le traitement est moins efficace, ou bien l’implant devra être remplacé en totalité.

Des capteurs à l’échelle nanométrique intégrés directement dans l’implant ou dans la zone environnante pourraient détecter l’infection beaucoup plus tôt. Comme l’administration ciblée de médicaments devient plus réalisable, il pourrait être possible d’administrer le traitement à une zone infectée dès le premier signe d’infection.

Des exemples comme celui-ci montrent les véritables promesses de la nanotechnologie dans le domaine de la médecine. D’ici peu, la collecte de données à l’intérieur du corps et l’administration de traitements en temps réel pourraient passer de la science-fiction au monde réel.

Il y a 10 000 ans, l’homme a domestiqué des plantes et des animaux, maintenant il est temps de domestiquer des molécules.

– Le professeur Susan Lindquist

Via Visualcapitalist

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.