Quelle est la meilleure place dans le métro ? Votre réponse est de toute évidence fausse

Un tweet viral sur le choix d’une place dans le métro de New York a suscité un débat animé sur la question de savoir quelle place est la plus prisée.

Même si nous n’avons plus trop vu la couleur des sièges des métros parisiens ce mois-ci, il est intéressant de voir la réponse concernant celui du métro new-yorkais.

C’est une décision subconsciente à laquelle les New-Yorkais sont confrontés chaque jour : entrer dans une rame de métro et décider en une fraction de seconde quel siège prendre.

Le choix est primordial et dépend d’une série de calculs, dont la durée de votre voyage et le langage corporel des personnes assises à proximité.

La plupart des usagers n’ont peut-être pas réalisé qu’ils avaient une préférence avant que Gabriel Bautista, un étudiant du Bronx, n’affiche une photo et une simple question sur Twitter la veille du Nouvel An : « Tous mes New-Yorkais, quel est le meilleur siège ? »

Sur la photo, un groupe de sièges d’un train D, dans une cascade de teintes oranges, est étiqueté avec un numéro, de 1 à 5.

Un débat enflammé a bientôt éclaté. Le siège à côté de la porte (n° 1), certains proclamèrent. Celui qui est près de la fenêtre, bien à l’abri du danger (n° 4). Certainement pas le siège du milieu (n° 2), tout le monde était d’accord.

« Quiconque ne dit pas 1 devrait être arrêté par la police de la M.T.A. », répondit la journaliste de télévision Bess Kalb.

Même Andy Byford, le chef de file du métro, a pris la parole, notant qu’un vrai gentleman se tenait debout.

 » Je n’utilise pas habituellement les sièges quand je prends le métro parce qu’ils sont pour les clients « , a déclaré M. Byford dans une déclaration jeudi. « Quant à choisir le meilleur, c’est comme demander à un parent de choisir un enfant préféré. Chacun est spécial à sa façon. »

Le mème s’est rapidement répandu dans d’autres villes comme Toronto et Philadelphie, où les usagers du transport en commun ont débattu de leurs propres choix de sièges. Et il a suscité des blagues sur le choix d’un siège dans un vaisseau spatial Star Trek et sur le plateau de l’émission de télévision « Frasier ».

Le maire Bill de Blasio a pris la parole en fin de journée jeudi, parlant au nom des personnes de grande taille partout et évitant les sièges avec peu de place pour les jambes.

« 1-3-2 », a-t-il dit sur Twitter. « 4 et 5 n’existent pas quand tu fait 1,98 m. »

Michael R. Bloomberg, le prédécesseur de M. de Blasio et un habitué du métro, a convenu avec M. Byford que la position debout était la meilleure option.

« Je me tiens toujours debout « , a déclaré M. Bloomberg sur Twitter, à côté d’une photo de lui lisant un journal dans le train, bien qu’il ait commis son propre manquement à l’étiquette en bloquant la porte.

Certains New-Yorkais se sont demandé comment un train pouvait être vide, comme celui de la photo de M. Bautista, et s’il était également retardé. (La critique est juste : les trains du métro sont en retard environ 20 % du temps).

D’autres usagers avaient des préoccupations plus pratiques.

 » Celui qui n’est pas inexplicablement mouillé « , a écrit l’humoriste Mike Drucker.

Un usager s’est plaint que le siège le plus proche de la porte pouvait inspirer un vol. « J’appelle ça le vol à l’arrachée et la fuite », a-t-il dit du siège n° 1.

M. Bautista, 20 ans, a dit que son train était vide la veille du Nouvel An parce qu’il monte au premier arrêt D dans le Bronx. Il était rentré chez lui pour les vacances depuis le Marist College de Poughkeepsie, N.Y.

« Je ne m’attendais pas à ce qu’il explose comme ça », a-t-il dit. « Chacun a sa propre opinion. Je pensais que tout le monde était sur la même longueur d’onde. »

M. Bautista a eu du mal à choisir un siège dans le train le jeudi matin, choisissant finalement le siège près de l’allée où il pouvait s’asseoir sur le côté.

« J’ai choisi 5 sur 3, » a-t-il dit, « mais juste un peu plus. »

Le train sur la photo est un modèle R68, qui est utilisé sur les lignes A, B, D, G, N, Q et W, selon la Metropolitan Transportation Authority, l’organisme qui supervise le métro. Environ 625 de ces voitures sont actuellement en service.

D’autres modèles ont une disposition différente, comme les détestables voitures R32, qui sont parmi les plus anciennes du monde (voir l’histoire du métro New Yorkais en infographie ici). Ces voitures sujettes aux pannes ont une longue banquette de chaque côté, où les usagers échangent souvent des regards perturbés par-dessus des limites invisibles parce que les sièges ne sont pas marqués.

Le débat sur les sièges de métro a commencé le jour même où M. Byford, le chef de file du métro, a touché un autre message viral sur Twitter lorsque le compte officiel du métro l’a appelé «  Train Daddy « , un nouveau surnom qui a fait rire les New-Yorkais.

Le compte Twitter du métro affichait des photos de M. Byford saluant les usagers la veille du Nouvel An et remerciant les employés pour leur travail pendant les vacances.

« De la part de Train Daddy lui-même », disait le post. « Passez une bonne soirée et rentrez bien à la maison ! Attention à l’écart. »

Le surnom provenait d’autocollants qui avaient été affichés dans toute la ville avec une photo du visage souriant de M. Byford à côté du titre d’appel : « Train Daddy t’aime beaucoup. »

M. Byford, un joyeux natif britannique, est devenu une figure un peu culte à New York, car il a travaillé à l’amélioration du service de métro au cours des deux dernières années.

« Il est stupéfait que ce surnom soit devenu populaire », a dit Tim Minton, un porte-parole de la M.T.A. « Il est content de ce que ça dit sur la perception qu’il se soucie de ce qu’il fait. »

Via New York Times

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.