Émissions record ?

Les pics d’émissions sont plus proches que vous ne le pensez – et voici pourquoi (BNEF).

En 2017, un rapport du World Resources Institute (WRI) a montré que 49 pays, représentant 36% des émissions mondiales, ont déjà dépassé les pics d’émissions. La quasi-totalité de l’OCDE réduit son empreinte carbone, même si l’on tient compte des importations (ce que la brigade de la décroissance prétend impossible). Le WRI prévoit que huit autres pays, représentant 23 % des émissions, atteindront leur pic au cours de la prochaine décennie.

Franchement, je n’en sais pas assez sur le sujet et l’auteur semble adopter une approche très axée sur le marché, mais en quelque sorte, il en ressort optimiste. Ce n’est pas une courte lecture, mais cela en vaut la peine. Sinon voici des éléments intéressants :

Le professeur Grubb utilise beaucoup d’économie fantaisiste pour prévoir ce qui pourrait arriver ensuite. Je vais paraphraser : dans une pénétration de courbe logistique, le premier 1 % prend une éternité ; de 1 % à 5 %, c’est comme si on attendait un éternuement – ça va être explosif, on ne sait tout simplement pas quand ça va arriver ; 5 % à 50 %, ça arrive beaucoup plus vite qu’on ne le pense – c’est là que les restructurations et les faillites se produisent.

Toutes les entreprises charbonnières cotées en bourse [aux États-Unis] sont passées par le chapitre 11 depuis 2016, tout comme la société privée Murray Energy, dont le PDG, Robert Murray, a rédigé le plan directeur de la politique énergétique du président. Pas une seule nouvelle centrale au charbon n’a été construite depuis 2015. Aucune n’est en cours de construction aujourd’hui, et il semble qu’il n’y en aura plus jamais.

Le tableau que j’ai brossé est un peu comme le scénario des politiques déclarées de l’AIE : ces tendances, qui devraient voir les émissions des combustibles fossiles atteindre leur maximum d’ici 2030, sont ce que je vois se produire même en l’absence d’une nouvelle politique significative en faveur de l’action climatique. Mais, bien sûr, il y aura d’autres politiques climatiques – et beaucoup d’autres.

L’Allemagne, bien sûr, n’est honteusement pas du tout près de se libérer du charbon. Hey gouvernement allemand, que diriez-vous de vous y mettre ?

Via BloombergNEF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.