Hyundai et Uber dévoilent un concept de voiture volante

Hyundai est le plus récent constructeur automobile à tourner son attention de la route vers le ciel, s’associant avec Uber pour concevoir un concept pour un futur service de taxi aérien.

Le constructeur coréen a présenté une maquette grandeur nature de son véhicule aérien S-A1 au Consumer Electronics Show (CES) cette semaine – le plus grand salon mondial de l’électronique grand public qui se déroule à Las Vegas jusqu’au 10 janvier.

Le véhicule est une incarnation potentielle d’un concept de Hyundai appelé Urban Air Mobility (UAM), dans lequel de petits véhicules électriques de passagers utiliseraient l’espace aérien au-dessus des villes: un sujet déjà abordé ici avec les hélicoptères autonomes.

En plus du véhicule, il a présenté des conceptions pour l’infrastructure au sol pour soutenir un service de taxis volants, géré par un partenaire comme Uber.

Cela comprend une structure de « moyeu » avec une plate-forme d’atterrissage sur le dessus, et un minibus adaptatif que Hyundai appelle le « véhicule sur mesure » (PBV).

Également électriques, ces PBV peuvent être personnalisés pour remplir différentes fonctions, car ils transportent les passagers de leur point d’embarquement jusqu’au hub pour le décollage. Hyundai suggère un café et une clinique médicale comme deux exemples.

Hyundai et Uber dévoilent un concept de voiture volante
Le concept UAM est l’adaptation par Hyundai d’une technologie émergente d’eVTOL, qui signifie décollage et atterrissage vertical électrique.

Avec le vol propulsé par rotor éliminant le besoin d’une piste et les moteurs électriques maintenant le niveau de bruit bas, de tels véhicules aériens pourraient effectuer de courts vols au-dessus ou entre les villes.

Uber est l’une des entreprises qui a mené la charge eVTOL et a présenté plusieurs concepts de véhicules aériens depuis 2017. Les conceptions précédentes ont inclus une collaboration avec la NASA et une autre avec Bell Helicopter.

Avec le concept UAM, les véhicules seraient pilotés dès les premières étapes de la commercialisation, mais Hyundai entend qu’à terme, ils se déplacent de manière autonome, comme des drones personnels.

Le modèle S-A1 peut accueillir cinq personnes, dont un pilote. Il est équipé de plusieurs rotors, ce qui augmente la sécurité en cas de défaillance d’un seul rotor, et dispose d’un système de parachute pour les urgences.

Il est construit à partir de matériaux composites légers en carbone et dispose d’un intérieur riche en technologie pour le divertissement et le confort des passagers.

En s’associant à Hyundai, Uber espère tirer profit des capacités de fabrication de masse du constructeur pour créer un service à la fois abordable et accessible.

Pour sa part, Hyundai veut se présenter comme un  » fournisseur de solutions de mobilité intelligentes «  et non pas seulement comme un constructeur automobile.

Au CES, ses dirigeants ont vanté les avantages de retirer les voitures de la route, de faire gagner du temps aux gens et de  » supprimer les frontières urbaines « .

« Nous sommes à l’aube d’une toute nouvelle ère qui ouvrira le ciel au-dessus de nos villes « , a déclaré Jaiwon Shin, vice-président exécutif de Hyundai et directeur de l’UAM.

Alors que l’UAM est le dernier d’une longue lignée de concepts de «  voitures volantes « , la technologie eVTOL en est encore à ses débuts, peu d’entreprises ayant testé un prototype. Parmi les premiers, on trouve Boeing et la start-up allemande Lilium.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.