Préparez-vous à voir Vantablack, le noir le plus noir du monde, partout

Les vannes s’ouvrent ! Le monde sera bientôt rempli de produits revêtus de la couleur la plus sombre de la planète.

Quel est le code Pantone pour Vantablack ? On devrait le savoir bientôt.

Le Vantablack est une matière nouvelle faite de nanotubes de carbone agencés verticalement et serrés les uns contre les autres comme les arbres d’une forêt.
Déposé à la surface d’un objet, il lui conférait la couleur noire la plus profonde jamais obtenue, avec un coefficient d’absorption de 99,965 % , jusqu’à ce que ce record soit dépassé en 2019 .

Les marques de montres de luxe sont réputées pour encapsuler les montres dans des matériaux rares et magnifiques, notamment les diamants, l’or et le titane. Mais un nouveau produit de l’horloger suisse H. Moser & Cie utilise un matériau beaucoup plus récent, introduit il y a moins de dix ans par des scientifiques de la NASA. Il s’agit d’un revêtement qui absorbe 99,96 % de la lumière, ce qui en fait le matériau le plus sombre de la planète Terre. C’est un matériau étrange et d’un autre monde qui a fasciné les artistes et les designers dès son arrivée sur le marché, puisque les humains ne peuvent techniquement même pas voir la couleur, mais simplement observer l’absence de lumière.

Pour 75 000 $, vous pouvez maintenant acheter une montre H. Moser & Cie dont le cadran est recouvert de ce revêtement noir appelé « Vantablack« . Chaque cadran de montre a été expédié à la société britannique Surrey Nanosystems, qui a enduit le cadran avec la coloration noire, puis l’a renvoyé à Moser pour être fabriqué. Avec Vantablack, le cadran de la montre ressemble à un trou sombre sans fond, avec seulement le tourbillon (un petit cadran) et les deux aiguilles suspendues dedans. La montre est appelée Endeavor Tourbillon Concept Vantablack, et seulement 50 ont été fabriquées. Il existe deux autres éditions de la montre qui mettent également en vedette Vantablack : Une version plus simple, qui n’est pas une édition limitée, coûte 27 600 $, et une autre contenant 313 diamants coûte 54 000 $.

La montre, qui présente le Vantablack comme un matériau rare, mystérieux et coûteux, est un signe des nombreuses applications possibles de ce matériau dans le futur. Jusqu’à présent, les designers ont expérimenté son utilisation dans une voiture BMW unique et dans un pavillon pour les Jeux Olympiques sponsorisés par la société automobile Hyundai. L’artiste Stuart Stemple a créé une peinture acrylique qui imite le Vantablack et qui peut être peinte sur pratiquement n’importe quoi.

Alors pourquoi cette nuance de noir est-elle si fascinante ? Pour commencer, elle a été développée pour les voyages dans l’espace. Les chercheurs de la NASA, du National Physical Laboratory du Royaume-Uni et de Surrey Nanosystems travaillaient tous depuis des décennies à la mise au point de ce matériau pour la recherche aérospatiale. Lorsque les satellites ou les vaisseaux spatiaux vont dans l’espace, ils réfléchissent la lumière du soleil et des étoiles qui interfèrent parfois avec les capteurs optiques et la visibilité. Ils ont mis au point le Vantablack en créant un matériau composé de minuscules tubes de carbone, appelés nanotubes, qui sont 3 500 fois plus petits que le diamètre d’un cheveu humain. Lorsque la lumière frappe le revêtement de Vantablack, elle est piégée entre les tubes.

Depuis, les gens sont fascinés par l’étrangeté de la couleur, qui crée l’illusion optique d’aplatir les traits et de rendre les objets bidimensionnels (bonne nouvelle). Mark Wilson de Fastcompany a vu un échantillon de Vantablack et l’a trouvé profondément troublant. « Il n’y a pas de reflet, pas de contours, écrit-il. « C’est comme si une partie du monde avait été photoshoppée. »

Lorsque Surrey Nanosystems a annoncé que le matériel serait disponible sur le marché, les artistes étaient impatients de l’utiliser dans leurs projets. En 2016, l’artiste britannique Anish Kapoor a demandé – et s’est vu accorder – des droits exclusifs d’utilisation du matériau pour l’art, ce qui a empêché d’autres artistes de l’expérimenter également. Il a expliqué à quel point il trouvait cela transcendant. « C’est une chose physique qu’on ne peut pas voir « , a-t-il dit à Art Forum. « Imaginez que vous entrez dans une pièce où vous n’avez littéralement aucun sens des murs – où se trouvent les murs ou qu’il n’y a pas de murs du tout. Ce n’est pas une pièce vide et sombre, mais un espace plein de noirceur. »

Kapoor a fait face à la critique d’autres artistes qui avaient l’impression qu’il monopolisait une couleur. Mais en dehors de l’industrie de l’art, de nombreuses entreprises explorent activement la façon d’utiliser le Vantablack dans leurs produits. Dans une entrevue accordée au New York Times, le directeur technique du Surrey, Ben Jensen, affirme que son entreprise continue d’explorer différentes applications du Vantablack. Par exemple, une entreprise californienne teste son utilisation dans les cinémas. « Vous n’êtes pas distrait par la lumière réfléchie », dit-il. « C’est une expérience complètement immersive. »

Via Fastcompany

 

Hello snobisme honteux et superflu….

 

1 commentaire sur “Préparez-vous à voir Vantablack, le noir le plus noir du monde, partout”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.