L’amour est-il une addiction ?

L’amour déclenche les mêmes régions de votre cerveau que l’addiction à la cocaïne.

  • Des études ont montré que l’amour romantique, bien que souvent positif, active les régions de base du cerveau qui sont également déclenchées par la dépendance à la cocaïne.
  • Le harcèlement criminel, la dépression clinique et même les suicides ont été attribués à la dépendance à l’amour.
  • Pour le meilleur ou pour le pire, tout le monde, à un moment ou à un autre de sa vie, a été ou sera dépendant de l’amour.

Vous pouvez aussi acheter le livre

Anatomy of Love – A Natural History of Mating, Marriage, and Why We Stray

Helen Fisher :

« J’ai longtemps senti que l’amour romantique était une addiction. Il a tellement de caractéristiques de la dépendance. L’attention concentrée, la pensée obsessionnelle, l’envie absolue, la volonté de faire des choses dangereuses et inappropriées pour gagner quelqu’un. Quelqu’un campe dans votre tête. C’est une obsession et nous avons finalement pu prouver que l’amour romantique active effectivement les régions cérébrales de base liées à toutes les dépendances. En fait, l’amour romantique active des régions du cerveau qui sont régulièrement déclenchées pour la dépendance à la cocaïne, mais pour toutes les dépendances, certains de ces circuits cérébraux deviennent actifs, y compris l’amour romantique. L’amour romantique peut être une merveilleuse dépendance lorsqu’il va bien et une dépendance parfaitement horrible lorsqu’il va mal.

Il y a certaines différences entre la dépendance à une personne et la dépendance à une drogue. En général, vous savez, quand vous finissez par arrêter la drogue, vous ne vous tuez pas après avoir arrêté. Beaucoup de gens souffrent vraiment après avoir été rejetés en amour. La quantité de harcèlement, de dépression clinique, de suicide, d’homicide et de toutes sortes d’autres crimes passionnels est simplement due au fait que quelqu’un est dépendant, dépendant de l’amour, de quelqu’un d’autre. Je dirais même que la dépendance romantique et la dépendance à l’attachement sont les mères de toutes les dépendances modernes actuelles. Et en fait, je pense que les dépendances modernes – comme la cocaïne, l’héroïne, les cigarettes, la nicotine ou d’autres choses – détournent cet ancien circuit du cerveau humain pour créer une dépendance positive à l’amour romantique.

Ce n’est pas tout le monde qui devient dépendant de la cocaïne, de l’héroïne, des cigarettes, de la nourriture ou du jeu. Tout le monde, à un moment ou à un autre de sa vie, a été dépendant de l’amour, vous savez. Aucun d’entre nous ne sort vivant de l’amour. Nous éprouvons tous une joie immense et parfois même une peine immense. »

Via Big Think

Vous pouvez vous procurer le livre sur Amazon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.