Google met fin aux cookies de ciblage publicitaire tiers dans le navigateur Chrome

Google prévoit de  » rendre obsolète  » un outil clé utilisé par les annonceurs pour suivre les personnes sur le Web, ce qui augmentera la confidentialité des utilisateurs mais perturbera également les spécialistes du marketing et les éditeurs qui dépendent des produits publicitaires du géant de la recherche.

Au cours des deux prochaines années, l’unité d’Alphabet Inc. a l’intention de cesser de supporter les cookies de tiers dans son navigateur Chrome, a déclaré Google dans un article de blog mardi.

Les cookies sont des petits bouts de code qui s’intègrent dans les navigateurs des gens et les suivent sur le web. Ils permettent aux annonceurs de cibler les gens avec des annonces pour des sites Web qu’ils ont déjà visités et facilitent la détermination de l’efficacité de certaines annonces pour inciter les internautes à acheter quelque chose.

Les navigateurs Safari d’Apple Inc. et Firefox de Mozilla Corp. bloquent déjà les cookies de tiers, mais Google a fait valoir dans le passé que ces approches sont trop lourdes et risquent de réduire les revenus vitaux des éditeurs d’Internet.

Chrome est le principal navigateur Web des États-Unis, avec environ la moitié du marché, selon StatCounter. Safari détient environ 37 % du marché, selon StatCounter, et Firefox, environ 4 %.

Dans l’article de blog de mardi, le directeur de l’ingénierie de Chrome, Justin Schuh, a déclaré que le blocage de cookies tiers pourrait avoir « des conséquences involontaires qui peuvent avoir un impact négatif à la fois sur les utilisateurs et sur l’écosystème du web ». La société sollicite les commentaires des annonceurs, des éditeurs et des utilisateurs de Chrome dans le cadre de ses efforts pour trouver des moyens de soutenir la publicité en ligne tout en préservant la confidentialité.

 » Les utilisateurs exigent une plus grande confidentialité – y compris la transparence, le choix et le contrôle de l’utilisation de leurs données – et il est clair que l’écosystème du Web doit évoluer pour répondre à ces demandes croissantes « , a déclaré M. Schuh.

Google a déjà parlé de cette approche. Apple et Mozilla ne tirent pas beaucoup d’argent de la publicité, mais la grande majorité des revenus de Google provient des publucités numériques. Il est dans l’intérêt de l’entreprise de faire en sorte que les annonceurs dépensent plus d’argent sur ses sites Web et ses produits publicitaires. L’empire de Google s’est construit sur sa capacité à fournir des publicités ciblées.

Cependant, Google doit faire face à une foule de menaces pour ses activités, notamment une demande croissante pour une plus grande protection de la vie privée et des enquêtes gouvernementales visant à déterminer si ses pratiques commerciales dans le monde de la technologie publicitaire sont anticoncurrentielles.

Si elle exclut trop les annonceurs de son système, ceux-ci pourraient se plaindre davantage de son caractère injuste. Mais s’il ignore les défenseurs de la vie privée, certains utilisateurs de Chrome pourraient décamper pour d’autres navigateurs.

Voir plus de détails sur le blog de Google.

A y bien réfléchir, Google a développé sa « marketplace » : Google Shopping Actions, qui fonctionne sur un système d’affiliation avec les marques, par conséquent, sur la partie e-commerce, ils ont le terrain près pour passer sur de nouveaux mode de revenus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.