Lisons tous plus de fictions

Juste une très courte annonce que The Atlantic va publier plus de fiction. Leurs raisons et ces quelques citations valent le coup d’œil.

La lecture contemplative peut être considérée comme un acte mineur de rébellion à l’ère d’Internet. À une époque où toutes les surfaces disponibles sont saturées d’informations, il semble parfois que les faits soient absorbés osmotiquement, même accidentellement, simplement en se déplaçant dans l’espace et le temps. Et bien qu’Internet ne soit pas le parfait opposé du roman, comme certains l’ont soutenu, il fait un travail assez efficace d’éclatement de l’attention et de dévoration du temps. La lecture littéraire – de fiction et de poésie, le genre de lecture qui commande une réflexion morale et émotionnelle – est beaucoup trop facilement mise de côté. […]

[Alice Munro :] « Une histoire n’est pas un chemin que l’on traverse, mais une grande maison à explorer. Après avoir habité une histoire pendant un certain temps, et avoir regardé par les fenêtres de cette maison, le monde extérieur semble différent. »

Lire l’article en entier ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.