6 statistiques exaspérantes sur l’inégalité des richesses qui montrent comment les femmes en paient le prix

Aujourd’hui est le premier jour du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, ce qui signifie que le rapport annuel d’Oxfam International sur l’inégalité des revenus est à l’honneur. Le thème de cette année est celui des femmes.

La plupart des disparités de richesse dans le monde sont liées aux inégalités entre les sexes : Les femmes possèdent la moitié de la richesse des hommes, ce qui est largement dû au travail de soins non rémunéré, le « moteur caché qui fait tourner les roues de nos économies, de nos entreprises et de nos sociétés », déclare Amitabh Behar, PDG d’Oxfam Inde. Il suffit de connaître six faits exaspérants :

  • Les femmes accomplissent plus des trois quarts des tâches non rémunérées, elles travaillent 12,5 milliards d’heures par jour et contribuent chaque année à l’économie à hauteur de 10,8 billions de dollars, soit trois fois plus que l’industrie technologique mondiale.
  • Les 22 hommes les plus riches du monde valent plus que toutes les femmes d’Afrique.
  • À l’échelle mondiale, 42 % des femmes sont exclues de la population active rémunérée en raison de responsabilités non rémunérées, contre 6 % des hommes.
  • Près de la moitié de la population mondiale vit avec 5,50 dollars par jour ou moins, ce qui, selon le rapport, s’explique en partie par le fait que les revenus « reviennent à ceux qui sont au sommet », ce qui profite surtout aux hommes, laissant ceux qui sont au bas de l’échelle plus loin derrière.
  • En moyenne mondiale, 18 % des ministres et 24 % des parlementaires sont des femmes, ce qui signifie que les femmes sont souvent exclues de la prise de décision. Les aidants naturels, en particulier, n’ont guère voix au chapitre.
  • Le 1% le plus riche du monde possède plus de deux fois plus de richesses que 6,9 milliards de personnes.
  • La situation va s’aggraver : 200 millions d’enfants et de personnes âgées supplémentaires auront besoin de soins au cours de la décennie, ce qui provoquera un pic de la prestation de soins.

Le rapport appelle les gouvernements à investir dans les systèmes nationaux de soins, ce qui allégera la charge de travail non rémunéré des femmes et des jeunes filles.

Via Fastcompany

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.