C’est pourquoi vous devez avoir votre propre style de communication

Pour être un bon communicant, un leader doit avoir une bonne intelligence émotionnelle et suivre ces quelques étapes simples.

Pour la plupart des problèmes, on peut souvent remonter à la source d’une panne de communication. Quelque chose de mal dit, ou pas du tout, peut conduire à des suppositions qui créent des difficultés inutiles. Ne serait-il donc pas formidable que nous soyons plus nombreux à nous concentrer sur l’amélioration de notre style de communication personnel ?

« Les personnes qui sont de bons communicants ont également une intelligence intellectuelle et émotionnelle », déclare Jack Modzelewski, auteur de Talk is Chief : Leadership, communication et crédibilité dans un monde où les enjeux sont élevés. « Ils sont très à l’écoute des autres, qu’ils s’adressent à une seule personne, à un petit groupe ou à un public nombreux ».

Dans de nombreuses écoles de commerce, on ne met pas assez l’accent sur l’acquisition de bonnes aptitudes à la communication, et les personnes qui sont promues à des niveaux élevés, comme les PDG, sont souvent surprises de voir à quel point elles sont nécessaires, explique M. Modzelewski. « Vous pouvez compter sur l’aide d’autres personnes, mais au bout du compte, vous devez maîtriser vos mots et votre style de communication », dit-il. « Tout ce que vous dites est consigné dans un procès-verbal. Les mots ne disparaissent pas ».

LES DÉFIS DE LA COMMUNICATION

Pour être un meilleur communicateur, il faut faire passer son public en premier.

« Intuitivement, il ne s’agit pas tant de moi que du messager, mais plutôt de ce que je veux transmettre aux gens et [si] ils vont me croire ou non », explique M. Modzelewski. « Le dialogue doit partager une vision, et les gens qui sont de bons leaders y pensent tout le temps ».

L’un des défis est que le monde numérique a ajouté de la complexité à la communication. « Chaque mot et chaque nuance peuvent être mal interprétés« , déclare M. Modzelewski. Il n’y a rien de pire qu’un dirigeant qui s’adresse à des gens qui s’en vont en disant : « Il ne m’a rien dit que je ne savais pas déjà ». C’est un défi à une époque où les employés et les autres électeurs ont un accès immédiat à tant d’informations et de commentaires publics sur leurs organisations, leurs industries et leurs dirigeants.

Un autre défi en matière de communication est de s’adresser à plusieurs générations, en parlant à pas moins de quatre groupes d’âge dans une même entreprise ou organisation, explique M. Modzelewski. « Les dirigeants doivent être conscients des différentes façons dont les personnes de différentes générations reçoivent, traitent et partagent l’information », dit-il.

TROUVER SON PROPRE STYLE DE COMMUNICATION

Heureusement, il existe des mesures simples que vous pouvez prendre pour devenir un meilleur communicant, et la première est d’être authentique.

« N’essayez pas d’imiter une personne que vous n’êtes pas », dit Modzelewski. « Vous pouvez apprendre des autres qui ont un style fort et efficace, mais au bout du compte, vous devez travailler avec votre propre personnalité ».

Une autre règle de base est de ne pas avoir peur de se sentir redondant. « Il se peut que vous deviez répéter votre message pour qu’il soit mémorisé », explique M. Modzelewski.

Évitez le jargon et allez au cœur du sujet, en vous assurant que votre style est très clair. « Si vous vous éloignez et que quelqu’un n’a pas compris ce que vous dites, vous avez échoué », dit-il. « Simplifiez votre message pour atteindre un large public, et ne parlez pas par-dessus la tête des gens ».

L’un des meilleurs moyens de perfectionner votre style de communication est de trouver des moyens de vous connecter, explique M. Modzelewski. « Les dirigeants d’aujourd’hui traitent avec de nombreuses parties prenantes à l’intérieur et, surtout, à l’extérieur de l’organisation, comme les investisseurs, les créanciers, les clients et les autorités de réglementation », dit-il. « C’est une responsabilité énorme que de communiquer avec autant de personnes, et cela aide à faire appel à leurs émotions plutôt que de s’en tenir à des points de vue analytiques ».

Adoptez l’approche selon laquelle les dirigeants travaillent pour l’organisation, et formez votre dialogue à partir de là, suggère M. Modzelewski. « Certains dirigeants forment leur style en étant tout le temps sur le terrain, en rencontrant les clients et les employés, en visitant les magasins de détail et les usines, et en se promenant dans les couloirs », dit-il. « C’est un excellent moyen d’obtenir des informations et, en ce sens, on devient mémorable ».

Utilisez le récit comme outil pour créer votre style de communication. « Lorsque les gens entendent des histoires, ils écoutent plus attentivement que les faits et les analyses », explique M. Modzelewski. « Cela revient à créer une culture où les gens racontent des histoires sur les bonnes et les mauvaises leçons, et où les dirigeants donnent le ton ».

Ce qui est le plus important pour les dirigeants et la communication, c’est la confiance et la crédibilité. « Assurez-vous que vous avez un rôle dans le récit de l’organisation et que vous ne sous-traitez pas à des services de communication ou de marketing », dit M. Modzelewski. « Plus vous êtes clair, que ce soit dans la communication informelle ou plus formelle, plus les gens ont de chances de vous comprendre ».

Via Fastcompany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.