Charles de Gaulle, le 14 janvier 1963, à propos de la Grande-Bretagne

Le 14 janvier 1963, le général, président de la République est interrogé sur la demande d’adhésion de la Grande-Bretagne au marché commun. Il oppose une fin de non-recevoir à l’entrée des Britanniques au sein de l’Europe des Six : certains perçoivent dans cette opposition un discours prophétique.

Mais c’est plutôt sa description de la Grande-Bretagne qui donne l’explication à sa sortie de l’UE ce soir : aux journalistes présents dans la salle, Charles de Gaulle dépeint en effet une Grande-Bretagne qui déjà veut imposer « ses propres conditions ». »Cela pose sans aucun doute à chacun des six Etats et à l’Angleterre des problèmes d’une très grande dimension », insiste-t-il. Selon lui, le caractère « insulaire » de son voisin outre-Manche détermine une « structure » qui diffère « profondément de celle des continentaux ». « Elle est maritime. Elle est liée par ses échanges, ses marchés, ses ravitaillements aux pays les plus divers, et souvent les plus lointains. Elle exerce une activité essentiellement industrielle et commerciale, et très peu agricole. Elle a dans tout son travail des habitudes et des traditions très marquées, très originales », résume Charles de Gaulle.

Les époques n’ont bien sûr rien à voir, mais cela donne une autre vision du Brexit, déjà abordée ici.

 

Via France24

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.