Quelles sont les entreprises responsables de la plupart des émissions de carbone ?

20 entreprises responsables de la plupart des émissions de carbone ?

Depuis 1965, on estime que plus de 1,35 million de tonnes métriques (MtCO₂e) de gaz à effet de serre ont été rejetées dans l’atmosphère, et plus d’un tiers de ces émissions sont imputables à seulement 20 entreprises.

Le graphique de cette semaine s’appuie sur un ensemble de données du Climate Accountability Institute et met en évidence les entreprises qui ont été responsables de la plupart des émissions de carbone au cours du dernier demi-siècle.

La somme de leurs émissions de carbone

Entre 1965 et 2017, les 20 premières entreprises ont contribué à 480 169 MtCO₂e d’émissions totales de carbone, soit 35 % des émissions mondiales cumulées. Cette énorme quantité provient principalement de la combustion de leurs produits – chaque entreprise de ce tableau traite des combustibles fossiles.

La plus grande contribution ? Saudi Aramco, la compagnie nationale de pétrole et de gaz naturel d’Arabie Saoudite. Saudi Aramco arrive également en tête d’une autre liste : c’est l’entreprise la plus rentable, avec plus de 304 millions de dollars par jour.

Toutefois, ce gain financier a eu un coût important : les activités du géant public ont entraîné 59 262 MtCO₂e d’émissions de carbone depuis 1965. Pour mettre les choses en perspective, ce total représente plus de six fois les émissions de la Chine pour la seule année 2017 (9 838 MtCO₂e).

Vous trouverez ci-dessous la liste complète des entreprises par lieu d’implantation, leur propriétaire et le décompte de leurs émissions totales pour la période 1965-2017 :

Un modèle économique plus vert ?

Selon les chercheurs, toutes les entreprises qui apparaissent dans le graphique d’aujourd’hui portent une part de responsabilité dans l’accélération délibérée de la crise climatique, même après des preuves scientifiques avérées.

En fait, la société américaine Exxon Mobil est actuellement jugée pour avoir trompé les investisseurs : elle a minimisé l’effet du changement climatique sur sa rentabilité, alors que les calculs internes se sont révélés beaucoup plus importants. Elle a également semé le doute dans l’opinion publique sur les immenses conséquences de l’augmentation des niveaux de gaz à effet de serre sur la planète.

Les préoccupations croissantes en matière de durabilité et d’environnement menacent la viabilité des anciens modèles d’entreprise de ces sociétés, ce qui amène beaucoup d’entre elles à s’éloigner de l’orientation vers les combustibles fossiles. Prenons l’exemple de BP : d’abord appelée British Petroleum, la société a adopté « Beyond Petroleum » comme nouveau cri de ralliement. Plus récemment, elle a lancé un calculateur d’empreinte carbone et s’est engagée à maintenir ses émissions de carbone au même niveau jusqu’en 2025.

Toutefois, le Climate Accountability Institute affirme que l’on peut encore faire plus, les chercheurs appelant ces entreprises à réduire leur production de combustibles fossiles dans un avenir proche.

La pression continue exercée sur ces « grandes compagnies pétrolières » pour qu’elles atteignent le maximum de leurs émissions de carbone et qu’elles augmentent d’urgence leurs investissements dans les énergies renouvelables pourrait contribuer à enrayer la crise climatique avant qu’il ne soit trop tard.

Via Visual Capitalist

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.