Centaures ou majordomes ? Concevoir des relations humaines avec des intelligences non humaines

Un court exposé (15min) de Matt Jones sur ma façon préférée de voir l’IA, ou du moins l’un des aspects que je trouve les plus prometteurs : en tant qu’espèce aumentée et de compagnon. C’est-à-dire pas des supérieurs créés pour contrôler des pans entiers de la société, mais quelque chose qui s’apparente plus à des chiens d’assistance.

(Via ExponentialView).

La raison pour laquelle j’ai mentionné les chiots et les chiens est que je pense à cela comme à des espèces de compagnie non humaines. On a beaucoup écrit sur les espèces de compagnons, les relations et la réflexion sur la notion d’animaux de travail avec lesquels nous avons co-évolué, pour en quelque sorte nous étendre et travailler avec, plutôt que de nous remplacer. C’est quelque chose qui m’inspire et m’intéresse beaucoup. […]

Que nous apporte la création d’une relation entre les systèmes appris et l’IA, les intelligences machines, qui ne sont encore que mon prolongement. Moi, mais pas moi, plutôt qu’un autre assistant avec lequel je dialogue. Et s’il y avait d’autres types de relations que nous pourrions avoir avec ces entités.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.