La vie en quarantaine : Rester à la maison peut faire grimper la consommation de télévision de 60 % ou plus, selon Nielsen

Pour dire l’évidence : le visionnage de la télévision et la diffusion de vidéos en continu vont être fortement affectés par la pandémie de coronavirus, qui laissera des millions de personnes confinées chez elles.

Mais de quelle ampleur ce bond est-il lié à la crise actuelle de COVID-19 ? Lorsque les consommateurs restent chez eux au milieu d’événements largement perturbateurs, leur consommation de médias augmente de près de 60 % – et même plus dans certains cas, selon une analyse de données de Nielsen.

Les consommateurs qui restent à l’intérieur pendant les crises majeures gravitent vers le visionnage de longs métrages, de nouvelles et de programmes de format général, selon le cabinet d’études. Nielsen a également constaté une augmentation moyenne de 61 % de la diffusion de vidéos en continu sur la télévision.

L’analyse de Nielsen est basée sur les données d’utilisation totale de la télévision lors de deux événements récents : L’ouragan Harvey en 2017 et un blizzard en 2016 dans le nord-est des États-Unis. Selon l’analyse, sur une période de quatre semaines en août 2017, l’utilisation totale de la télévision à Houston a augmenté de 56 % par rapport à la période précédente. De même, au cours du week-end du 23 janvier 2016, l’utilisation totale de la télévision à New York a augmenté de 45 % par rapport au week-end précédent.

Avec une augmentation de l’écoute de la télévision, les annonceurs ont la possibilité d’atteindre un public captif plus important avec des messages de marque. D’un autre côté, a noté M. Nielsen, les consommateurs « ne risquent pas de quitter leur maison pour dépenser » et ne sont donc pas aussi réceptifs à la publicité d’appel à l’action.

L’écoute traditionnelle de la télévision est en baisse, car la diffusion de vidéos en continu sur les téléviseurs via des services tels que Netflix a connu un boom. Au troisième trimestre de 2019, le temps moyen par jour passé à regarder la télévision en direct et en différé chez les Américains de 18 ans et plus a chuté de 7 %, pour atteindre 3 heures et 56 minutes, selon M. Nielsen. Le temps passé à regarder du contenu sur des appareils de télévision connectés a augmenté de 17 % sur la même période, pour atteindre 55 minutes par jour.

Selon une enquête de Nielsen, environ 91 % de tous les adultes américains sont abonnés à un service de vidéo en continu (et 96 % des répondants de 18 à 34 ans le sont). Globalement, 30 % des consommateurs américains s’abonnent à trois services de streaming vidéo ou plus.

Par ailleurs, selon Nielsen, les employés qui travaillent à distance pendant un horaire de travail typique du lundi au vendredi regardent la télévision plus de 3 heures de plus par semaine que les employés travaillant au bureau (25 heures et 2 minutes pour les travailleurs à distance contre 21 heures et 56 minutes pour les travailleurs non à distance).

Attendons les chiffres pour la France…

Via Variety

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.