Occidental, instruit, industrialisé, riche et démocratique

Ou, pour être plus concis, WEIRD (Western, Educated, Industrialized, Rich, And Democratic). Voici pourquoi il s’agit d’un acronyme important :

Presque tout ce que les psychologues expérimentaux croient sur l’esprit humain provient d’études sur le WEIRD. Mais vous avez peut-être deviné le problème : d’un point de vue global, les gens WEIRD sont peut-être vraiment… quel est le mot ? Oui : bizarres. Comme le montrent Henrich et al, de nombreux phénomènes que nous avons supposés être universels ne le sont probablement pas : nous ne pouvons vraiment dire qu’ils sont universels que chez les WEIRD, qui représentent 96% des sujets en sciences du comportement, ou chez les Américains, qui en représentent 68%, et souvent seulement chez les étudiants des universités américaines, qui fournissent aux chercheurs américains une réserve de cobayes. Et les WEIRD, disent-ils, « sont particulièrement inhabituels par rapport au reste de l’espèce ».

Cette recherche rebondit sur les blogs depuis longtemps, sans doute en raison de l’accroche de l’acronyme. Voici la critique de Greg Downey (pdf) :

Bien que WEIRD soit terriblement accrocheur et tout à fait gérable, il se peut qu’il ne nous concentre même pas sur les distinctions les plus importantes, ni ne reflète un bon point de départ pour une psychologie véritablement transculturelle, en transposant subrepticement nos propres idées et obsessions dans les comparaisons interculturelles. …

La différence entre le NOUS et les AUTRES. Dans la situation actuelle de l’épidémie, nous sommes les AUTRES et pourtant ça NOUS arrive.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.