Le coronavirus fait bouger la Silicon Valley

La pandémie de coronavirus fait ressortir le penchant de la Silicon Valley pour la résolution des problèmes, rapporte Kia Kokalitcheva d’Axios.

La vue d’ensemble : Les entreprises technologiques, les entrepreneurs et les investisseurs se sont précipités pour trouver des moyens de mettre leurs compétences, leurs ressources et leur créativité au service de la lutte contre le virus et de son impact sur la santé publique et l’économie.

Un certain nombre de jeunes entreprises du secteur de la santé, dont Everlywell, Carbon Health et Nurx, se sont rapidement mises à travailler sur le développement de kits de test COVID-19.

D’autres entreprises exploitent leurs chaînes d’approvisionnement et leur expertise.

De nombreuses sociétés de logiciels ont décidé d’offrir certains produits gratuitement à ceux qui font face à la crise.

Il s’agit notamment du service de messagerie Slack, de l’application de méditation Headspace et du fournisseur d’informations commerciales Yext.

Les investisseurs se sont également mis à l’œuvre.

Les géants de la technologie se sont également empressés de terminer des projets et d’élaborer des solutions.

  • Des entreprises comme Apple et Google se sont lancées dans l’approvisionnement et ont créé des sites web fournissant des informations et des conseils au public.

Oui, mais : Certains leaders technologiques ont également été critiqués pour leur épidémiologie de salon sur Twitter.

Le résultat final : La plupart des dirigeants et des travailleurs de la Silicon Valley comprennent que le combat essentiel appartient actuellement à la science médicale et aux professionnels de la santé, mais ils sont impatients de s’impliquer – et ont beaucoup d’idées et de ressources.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.