Pourquoi met-on les patients sur le ventre ?

Mise en décubitus ventral.

C’est le nom pour cette technique qui d’améliorer l’oxygénation des patients présentant un syndrome de détresse respiratoire aigu modéré à sévère. Explication par Revmed :

Ventilation mécanique en décubitus ventral

La compliance de la paroi thoracique antérieure est diminuée. Le volume alvéolaire est redistribué au profit des zones postérieures par shape matching. Le recrutement alvéolaire obtenu dans les zones postérieures est supérieur à la perte d’aération des zones antérieures.7 La compliance thoraco-pulmonaire est ainsi globalement augmentée et l’adéquation entre ventilation et perfusion améliorée.

Conséquences gazométriques de la ventilation mécanique en décubitus ventral

La ventilation mécanique invasive en DV permet d’augmenter la PaO2 des patients atteints de SDRA par réduction du shunt intrapulmonaire.1 Le recrutement alvéolaire obtenu en DV améliore de manière inconstante l’élimination du CO2, grâce à l’accroissement de la surface des échanges gazeux alvéolo-capillaires et à la réduction de la surdistension des zones ventilées.

La position ventrale va permettre de fluidifier la circulation sanguine dans les poumons et faciliter le passage de l’oxygène. La mise en décubitus ventral améliore l’oxygénation d’environ 70% des patients traités par ventilation mécanique pour un syndrome de détresse respiratoire aiguë.

La mise en décubitus ventral des patients hospitalisés en réanimation permettrait également de réduire les lésions pulmonaires induites par la ventilation mécanique. D’autre part, elle favorise l’évacuation du mucus en déplaçant les sécrétions bronchiques vers l’avant du corps, où elles peuvent être aspirées plus facilement.

Via Cnews

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.