Quand la presse étrangère sait avant nous ce que va annoncer Emmanuel Macron

Le Brussels Times annonce :

Le président français Emmanuel Macron envisage de maintenir son pays en quarantaine au moins jusqu’après le 10 mai, des sources dans son entourage ont déclaré dimanche que même lui poursuivait des consultations marathon avant un discours solennel à la nation lundi soir.

Cependant, le gouvernement français a refusé de commenter les rapports du Journal du Dimanche selon lesquels les mesures de confinement imposées à la suite de la nouvelle pandémie de Coronavirus (Covid-19), pourraient se poursuivre jusqu’à la fin mai et que les écoles pourraient n’ouvrir qu’en septembre.

Pour son quatrième discours solennel à la nation depuis le début de la pandémie, le président français devrait exposer ses plans pour le retour à une activité normale du pays après le confinement, qui a commencé à avoir un effet sur le nombre de cas graves de Covid-19.

Des sources proches de Macron ont déclaré qu’il « devrait donner une date en mai pour la fin du confinement, au moins après le long week-end du 8 au 10 mai, une date suffisamment éloignée pour nous permettre de comprendre que le déconfinement partiel, mais extrêmement progressif, peut alors commencer ». Le président devrait donc opter pour un calendrier suffisamment éloigné pour faire comprendre l’effort qui reste à faire, mais suffisamment proche pour tracer la voie à suivre pour la France après la crise, ont-ils dit.

Il n’y aura pas de retour immédiat à une activité normale, ni de question, par exemple, de réouverture immédiate des entreprises et des écoles, mais il n’a pas non plus été décidé de retarder la réouverture des écoles jusqu’en septembre, ont indiqué les sources.

Comme dans chacune de ses précédentes allocutions solennelles depuis le 12 mars, M. Macron pourrait également conclure en exposant plus précisément ses projets pour « le lendemain », notamment les nouvelles priorités pour son mandat de cinq ans.

Le chef de l’État français avait reporté son discours à lundi pour s’entretenir avec un large éventail d’acteurs : des médecins comme le Dr Raoult, avec qui il s’est entretenu au moins une fois par jour, selon ses proches collaborateurs, ainsi que des parlementaires, des associations et des homologues européens.
« Sur ces décisions lourdes, il y a une réelle volonté d’unir et de rassembler les gens, en écoutant directement les opinions sur le terrain », a déclaré un membre de son entourage.

Dimanche et lundi, M. Macron prévoit de s’entretenir avec de nombreux médecins de terrain, les parlementaires Gérard Larcher et Richard Ferrand, des maires de différentes régions, et la chancelière allemande Angela Merkel, entre autres.

Il ne devrait pas discuter de décisions très concrètes, telles que l’imposition généralisée de masques, les méthodes de test ou la recherche de contacts, qu’il laisse généralement au Premier ministre Edouard Philippe ou au ministre de la santé Olivier Veran.

Il pourrait soulever la question de la fermeture des frontières nationales ou européennes, même si les dirigeants européens doivent en discuter lors d’un sommet virtuel fin avril.

Selon les sondages, l’un des principaux défis que doit relever M. Macron est de désamorcer la méfiance croissante à l’égard de sa gestion de la crise.

L’opinion publique a critiqué, entre autres, la position du gouvernement contre la généralisation du port des masques faciaux et sa capacité à importer les masques qu’il a promis.

Nous verrons donc ce soir…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.