L’Australie veut sauver les médias locaux en faisant payer les actualités sur Facebook et Google

Le gouvernement australien prend position pour aider à sauver les médias en forçant Google et Facebook à payer pour leur contenu d’information. Cette initiative audacieuse du pays contre les deux géants de la technologie pourrait être l’étincelle nécessaire pour soutenir les médias locaux si d’autres pays lui emboîtent le pas.

Tout a un prix

La décision d’exiger une indemnisation pour les articles d’actualité affichés sur les pages Facebook ou dans les résultats de recherche de Google a été prise il y a longtemps, mais plus encore après que la pandémie ait causé des pertes publicitaires dévastatrices pour les grands et les petits médias.

D’autres pays suivront-ils ?

De nombreux pays prennent des mesures pour préserver l’information locale, mais se heurtent à des résistances.

  • En France, les autorités antitrust ont ordonné à Google de négocier avec les éditeurs pour qu’ils paient les contenus d’actualité affichés dans les résultats de recherche l’année dernière.
  • Google avait déjà contourné les tentatives de l’Espagne et de l’Allemagne pour l’obliger à indemniser les éditeurs. En Espagne, Google a réagi en fermant son site Google News.
  • Aux États-Unis, un projet de loi a été introduit pour donner aux éditeurs de nouvelles des exemptions temporaires des lois antitrust afin de négocier avec les entreprises technologiques.

Les experts estiment que le succès du nouveau mandat de l’Australie dépendra principalement des détails de la manière dont les plateformes numériques devront payer les médias. S’il fonctionne, il pourrait être le tremplin qui permettra à tous les pays de préserver leurs institutions médiatiques locales mourantes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.