La chanson mondialement connue « Pata Pata », un tube de danse sud-africain de 1967, est rééditée avec de nouvelles paroles pour diffuser des informations sur le coronavirus aux communautés vulnérables.

Signifiant « toucher toucher » dans la langue Xhosa, « Pata Pata » a été écrite par la chanteuse Miriam Makeba, lauréate d’un Grammy Award, qui l’a nommée d’après un mouvement de danse populaire à Johannesburg à l’époque :

La nouvelle version chantée par l’artiste béninoise Angélique Kidjo comprend des paroles telles que : « Nous devons garder nos mains propres afin de ne pas faire de Pata Pata »… Ne touchez pas votre visage, gardez vos distances s’il vous plaît et ‘no-Pata Pata' » :

Il sera diffusé sur plus de 15 stations de radio à travers les pays africains jeudi, a déclaré l’Agence des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), qui a organisé la diffusion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.