La recherche de contacts par Bluetooth nécessite des données plus importantes et de meilleure qualité

Vous connaissez peut-être mieux Bluetooth pour vous aider à coupler vos écouteurs et votre smartphone, mais cette technologie sans fil, vieille de 21 ans, suscite une nouvelle vague d’intérêt maintenant qu’elle est au cœur des applications de recherche de contacts conçues pour montrer si vous avez pu être exposé à un coronavirus. Elle est au cœur du système de Google et d’Apple, par exemple. L’idée est simple : puisque le Bluetooth recherche en permanence d’autres appareils, votre téléphone peut utiliser des signaux sans fil pour voir avec qui vous avez été à proche. Une personne dont le diagnostic est positif peut le signaler à l’application, qui alertera tous les autres utilisateurs qui se sont trouvés à proximité.

Un défi majeur : en réalité, il sera difficile d’obtenir les bonnes informations. Même l’obtention de mesures précises à partir de signaux Bluetooth est un problème très difficile. De nombreux facteurs peuvent perturber le fonctionnement de l’application et rendre les données incorrectes, par exemple, si votre téléphone est à l’horizontale ou à la verticale.

Comment y remédier : Les ingénieurs devront prendre en compte davantage de données, provenant par exemple d’autres capteurs de téléphone, et en apprendre davantage sur la manière d’interpréter correctement les signaux.

Lire l’article complet sur Techreview

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.