Les médias numériques sont détruits par le coronavirus

Les mesures draconiennes prises par les principaux médias numériques nous rappellent brutalement que peu de victimes seront épargnées par la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus, écrit Sara Fischer.

  • Selon le Wall Street Journal, Vice Media a établi un plan de licenciement potentiel de plus de 300 personnes dans les opérations numériques. Vice rejoindrait le groupe neuf des médias, BuzzFeed, Vox Media, Bustle Digital Group, Cheddar, Maven Media, G/O Media, Protocol et d’autres qui ont eu recours à des licenciements et des mises à pied.
  • Même Protocol, le site web de Digital First Tech lancé par Politico il y a deux mois à peine, a annoncé hier qu’il licencierait 13 personnes, dont son directeur éditorial.

Retour en arrière : Les entreprises de médias numériques surfaient sur une vague d’optimisme il y a quelques mois seulement, beaucoup s’attendant à ce qu’elles soient enfin rentables en 2020.

« Vous vous demandez si certains types de médias vont revenir de cette situation », a déclaré Nicholas Carlson, rédacteur en chef de Business Insider, dans une interview avec Joe Pompeo de Vanity Fair.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.