Vous voulez coudre un masque Covid-19 ? Vous avez besoin de ce tableau pour choisir le bon tissu

Tous les matériaux n’offrent pas la même protection, même si quelque chose est mieux que rien, rapporte Bloomberg.

La popularité des masques faits maison est montée en flèche, les autorités exhortant le public à prendre des précautions contre l’infection à Covid-19 et exigeant que les rares équipements de qualité médicale soient conservés pour les professionnels de la santé.

Les recherches publiées dans la revue Disaster Medicine and Public Health Preparedness démontrent qu’un certain nombre de facteurs se conjuguent pour rendre un masque facial efficace, notamment un ajustement, un nettoyage et une élimination appropriés, ainsi que l’inévitable compromis entre l’efficacité de la filtration et l’effort requis pour respirer.

Les auteurs notent que « tout masque, quelle que soit son efficacité de filtration ou la qualité de son étanchéité, aura un effet minimal s’il n’est pas utilisé en conjonction avec d’autres mesures préventives, telles que l’isolement des cas infectés, la vaccination, une bonne étiquette respiratoire et une hygiène régulière des mains ». Et ils concluent : « un masque fait maison ne devrait être considéré qu’en dernier recours pour prévenir la transmission de gouttelettes par des personnes infectées, mais ce serait mieux que de ne pas avoir de protection ».

Le graphique ci-dessous illustre l’efficacité de divers tissus domestiques contre le Bacillus atrophaeus, « une bactérie sporulée en forme de bâtonnet [0,95-1,25 μm] connue pour survivre aux stress causés par l’aérosolisation », qui a été choisie par les chercheurs pour simuler un virus de la grippe.

 

Avec ce guide des masques faciaux à faire chez soi et indicateur de filtrage des tissus, vous êtes informés !

Via Bloomberg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.