La course aux vaccins contre le coronavirus : un guide graphique

Huit façons dont les scientifiques espèrent immuniser contre le SRAS-CoV-2, par Nature.

Plus de 90 vaccins contre le SRAS-CoV-2 sont actuellement mis au point par des √©quipes de recherche dans des entreprises et des universit√©s du monde entier. Les chercheurs testent diff√©rentes technologies, dont certaines n’ont jamais √©t√© utilis√©es dans un vaccin homologu√© auparavant. Au moins six groupes ont d√©j√† commenc√© √† injecter des formulations √† des volontaires dans le cadre d’essais de s√©curit√© ; d’autres ont commenc√© √† faire des essais sur des animaux. Le guide graphique de la nature explique chaque conception de vaccin.

Vaccins contre le SRAS-CoV-2 : des approches variées

Tous les vaccins visent √† exposer l’organisme √† un antig√®ne qui ne causera pas de maladie, mais provoquera une r√©ponse immunitaire qui pourra bloquer ou tuer le virus si une personne est infect√©e. Il existe au moins huit types de vaccins test√©s contre le coronavirus, et ils reposent sur diff√©rents virus ou parties de virus.

Vaccins anti-virus

Au moins 7 √©quipes d√©veloppent des vaccins en utilisant le virus lui-m√™me, sous une forme affaiblie ou inactiv√©e. De nombreux vaccins existants sont fabriqu√©s de cette mani√®re, comme ceux contre la rougeole et la polio, mais ils n√©cessitent des tests de s√©curit√© approfondis. Sinovac Biotech √† P√©kin a commenc√© √† tester une version inactiv√©e du SRAS-CoV-2 chez l’homme.

Vaccins à vecteurs viraux

Environ 25 groupes disent travailler sur des vaccins √† vecteurs viraux. Un virus tel que la rougeole ou un ad√©novirus est g√©n√©tiquement modifi√© de mani√®re √† pouvoir produire des prot√©ines de coronavirus dans l’organisme. Ces virus sont affaiblis de sorte qu’ils ne peuvent pas provoquer de maladie. Il en existe deux types : ceux qui peuvent encore se r√©pliquer dans les cellules et ceux qui ne le peuvent pas parce que des g√®nes cl√©s ont √©t√© d√©sactiv√©s.

Vaccins √† base d’acides nucl√©iques

Au moins 20 √©quipes visent √† utiliser des instructions g√©n√©tiques (sous forme d’ADN ou d’ARN) pour une prot√©ine du coronavirus qui d√©clenche une r√©ponse immunitaire. L’acide nucl√©ique est ins√©r√© dans des cellules humaines, qui produisent ensuite des copies de la prot√©ine du virus ; la plupart de ces vaccins codent la prot√©ine de pointe du virus.

Les vaccins à base de protéines

De nombreux chercheurs veulent injecter des prot√©ines de coronavirus directement dans l’organisme. On peut √©galement utiliser des fragments de prot√©ines ou des enveloppes prot√©iques qui imitent la couche ext√©rieure du coronavirus.

Essais dans l’industrie

Plus de 70 % des groupes √† la t√™te des efforts de recherche sur les vaccins sont issus d’entreprises industrielles ou priv√©es. Les essais cliniques commencent par de petites √©tudes de s√©curit√© sur les animaux et les personnes, suivies d’essais beaucoup plus importants visant √† d√©terminer si un vaccin g√©n√®re une r√©ponse immunitaire. Les chercheurs acc√©l√®rent ces √©tapes et esp√®rent qu’un vaccin sera pr√™t dans 18 mois (m√™me si le d√©lai normal devrait √™tre plus important).

Via Nature

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.