Le playbook épuisant derrière la bataille de Trump contre Twitter

Un peu d’histoire : Depuis longtemps, les conservateurs et les figures d’extrême droite décrivent l’application par Twitter de ses politiques de lutte contre les abus et la désinformation comme une croisade teintée de préjugés anticonservateurs (vous vous souvenez du Gamergate ?) Mais le problème a pris de l’ampleur cette semaine, après que Twitter ait vérifié que deux des tweets du président Trump contenaient des affirmations trompeuses sur le vote par correspondance.

La réponse : Trump vient de signer un décret qui pourrait pénaliser les grandes sociétés de médias sociaux pour la censure perçue des opinions conservatrices. Ce moment ressemble à une escalade inévitable d’un conflit qui se joue depuis des années entre les grandes sociétés de médias sociaux, mais surtout Twitter. Quelques heures avant la nouvelle, Kellyanne Conway, conseillère de Trump, est allée sur Fox News et a encouragé les téléspectateurs à traquer un employé de Twitter.

Le plan : Le cycle a été déclenché dans le passé chaque fois que Twitter a pris des mesures contre les abus. Cela commence par des vagues de spéculation qui soutiennent que Twitter n’applique pas réellement, par exemple, ses nouvelles politiques de lutte contre les abus, mais qu’il met plutôt en œuvre un programme secret anticonservateur qui doit être arrêté. Ensuite, il y a une ruée pour trouver et cibler quelqu’un responsable de la mise en œuvre de ce programme. Aucune de ces affirmations ne doit être vraie pour être populaire, ce que Trump et ses partisans en ligne savent bien. Il suffit qu’elles semblent suffisamment controversées pour attirer l’attention ou, mieux encore, pour la détourner d’autre chose.

Lire l’article complet sur Techreview

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.