Les spécialistes du marketing donnent enfin la priorité à l’éthique des données

La façon dont les spécialistes du marketing recueillent et consomment les données est de plus en plus régie par l’éthique. En privilégiant le code moral par rapport au respect de la loi, les entreprises pourraient commencer à repenser leur réglementation actuelle en matière de données.

Voyage de culpabilité

La Fédération mondiale des annonceurs a mené une enquête auprès de 147 spécialistes du marketing de marque, avec un budget marketing combiné de 55 milliards de dollars. Voici ce qu’ils ont trouvé :

  • 74 % des CMO estiment que l’éthique des données sera plus importante pour leur rôle dans les cinq prochaines années.

  • 26 % des répondants se sont sentis moralement mal à l’aise quant à la manière dont leur entreprise utilisait les données.

  • 48% des répondants ont déclaré que leur entreprise dispose actuellement d’une politique d’éthique des données.

  • 82 % ont déclaré qu’ils envisageraient de quitter leur emploi s’ils estimaient que leur employeur utilisait mal les données de consommation.

Boussole morale

À deux ans de la promulgation du règlement général sur la protection des données de l’Union européenne et un mois avant le début de la loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs, le secteur de la publicité est poussé à reconsidérer l’éthique des données de la manière suivante :

  • Repenser les pratiques en matière de données en faisant la distinction entre le droit de faire quelque chose et le fait de faire la bonne chose.

  • Prendre de l’avance sur la réglementation et satisfaire une main-d’œuvre de plus en plus consciente de la façon dont les entreprises utilisent les données.

  • Comprendre que certaines lois sur la protection de la vie privée et les navigateurs web interdisant les cookies de tiers vont reconfigurer leurs activités en fonction des données première partie.

  • Penser au-delà de la conformité légale et prendre en compte les aspects éthiques lorsqu’il s’agit de données de consommateurs.

L’adage « Ce n’est pas personnel, c’est strictement professionnel » peut fonctionner dans certains cas, mais lorsqu’il s’agit d’une utilisation éthique des données, on peut dire que cela devient en fait assez personnel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.