Microsoft ferme définitivement les magasins de détail

La décision surprenante de Microsoft de fermer tous ses magasins de détail est le deuxième grand changement de stratégie de cette entreprise technologique la semaine dernière. Microsoft est loin d’être en difficulté financière, mais la société utilise peut-être COVID pour réévaluer les secteurs peu performants et doubler les entreprises qui lui rapportent de l’argent, comme ses applications d’entreprise.

Fini le shopping sous Windows

Dans un article de blog publié vendredi dernier, Microsoft a annoncé de manière surprenante qu’elle allait fermer définitivement tous ses magasins de détail – une mesure choquante après avoir annoncé le lancement de son premier magasin « expérimental » européen à Londres il y a moins d’un an.

Voici comment elle va organiser ses ventes au détail à l’avenir :

  • Les ventes se feront presque entièrement en ligne.
  • Les employés de Microsoft travaillant dans le secteur de la vente au détail passeront à la vente à distance ou travailleront dans les locaux de l’entreprise. L’entreprise n’a pas encore annoncé de licenciements.
  • Une petite poignée de magasins de détail en brique et en mortier resteront ouverts sur les campus de Microsoft, comme ceux de New York, Sydney, Redmond et Londres.
  • Ils seront rebaptisés « Microsoft Experience Centers« .

Microsoft a ouvert son premier magasin de détail en 2009 pour concurrencer son rival Apple.

Déconnexion

Il s’agit de la deuxième grande annonce impliquant Microsoft cette semaine, et toutes deux concernent la fermeture d’un secteur de produits qui, il y a quelques mois seulement, semblait très prometteur. Le géant de la technologie a en effet fermé son antenne de jeu en direct très coûteux, Mixer, après avoir échoué à attirer des chiffres du niveau de Twitch ou YouTube.

Il est clair qu’il se passe quelque chose chez Microsoft. Peut-être utilise-t-il COVID comme excuse pour rationaliser les secteurs peu performants afin de maximiser la croissance là où il le peut, comme ses applications commerciales en cloud comme Azure et Office 365, qui ont aidé la société à atteindre un plafond de marché de 1 000 milliards de dollars l’année dernière.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.