Andrew Yang dévoile le projet Data Dividend pour vous payer pour vos données

Le nouveau projet « Data Dividend » d’Andrew Yang vise à faire payer les gens pour les données qu’ils génèrent sur les grandes plateformes technologiques. Pour Yang, il s’agit d’une autre proposition innovante pour aider les Américains moyens à naviguer dans une économie du 21e siècle régie par des algorithmes. Pour la population en général, le succès du projet pourrait faire des gens des micro-actionnaires des géants de la technologie.

Vous êtes le produit

Andrew Yang, ancien candidat à la présidence et apôtre de l’UBI, a lancé un nouveau programme afin de faire payer les gens pour les données qu’ils génèrent sur les grandes plateformes technologiques comme Facebook et Google. Ce programme s’appelle le Data Dividend Project.

  • L’objectif du programme est d’établir des droits de propriété sur les données à l’échelle nationale en vertu de lois sur la protection de la vie privée telles que la loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs (CCPA). Le CCPA a été mis en place au début de l’année et a permis aux gens de refuser de partager leurs données en ligne.
  • Ces lois protègent les données des utilisateurs que les entreprises technologiques suivent et vendent, mais Yang veut les étendre pour monétiser les données également.
    Cela pourrait venir d’une nouvelle taxe intégrée dans les lois sur la protection de la vie privée, comme la CCPA.
  • Ainsi, les entreprises technologiques seraient obligées de payer les personnes qui choisissent de partager leurs données avec des plateformes.
  • Pour s’inscrire, le projet demande aux utilisateurs de saisir toutes les adresses électroniques qu’ils utilisent en ligne et leurs informations paypal, de sorte que l’argent collecté par le programme puisse être immédiatement déposé.
  • Il espère recruter un million de personnes d’ici la fin de l’année, en commençant par les Californiens.
  • L’objectif final est d’utiliser l’action collective des personnes qui s’inscrivent pour contribuer à influencer la création d’une loi qui garantisse la monétisation des données personnelles.
  • Le sénateur John Kenney (R-LA) a présenté un tel projet de loi l’année dernière, mais il n’a jamais pris d’ampleur.

L’effort de Yang n’est pas sans précédent. Facebook a payé les consommateurs qui ont utilisé son application Study, ce qui a permis à la société de surveiller de plus près leur temps sur les applications de Facebook.

Banque Yang

Certains experts pensent que la monétisation des données personnelles incite les gens à vendre leur vie privée au plus offrant. Yang ne semble pas s’en soucier. Il est plus préoccupé par la façon dont l’Américain moyen met de la nourriture sur la table alors que le fossé des richesses continue de s’élargir. C’est pourquoi l’UBI a été la pierre angulaire du programme présidentiel de Yang.

Si le Data Dividend Project peut faire gagner aux utilisateurs « même quelque chose comme 20, 50 ou 100 dollars » dès le départ, alors c’est quelque chose que le public pourrait soutenir. Cependant, les entreprises technologiques risquent de se battre bec et ongles contre ce projet, car ces petits paiements s’additionneront.

(Le site n’est pour l’instant pas accessible, ironie ??)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.