Voici à quel point les masques sont protecteurs

Même si les masques sont devenus très politisés, la science montre que le port d’un masque réduit en fait la transmission du virus. Cependant, les données varient quant au degré d’utilité de ce dernier, c’est pourquoi une équipe de recherche s’est attachée à fournir un moyen plus clair de le comprendre, rapporte Fastcompany.

En effectuant une méta-analyse de plusieurs études, des chercheurs de l’Institut de mesure et d’évaluation de la santé (IHME) de l’Université de Washington ont découvert que si 95 % des personnes portent un masque, cela réduit la transmission de 30 %. NPR a présenté ces résultats sous forme de graphique, montrant ce qui se passe lorsque les gens ne portent pas de masque par rapport à ce qui se passe lorsque 95 % de la population porte un masque.

Pour lire l’article complet, cliquez ici. [Image : NPR]

Dans l’étude de cas hypothétique de NPR, les personnes infectées ne portant pas de masque transmettent le virus à une moyenne de 1,03 personne. Selon les recherches de l’IHME, le port d’un masque réduit ce chiffre de 30%, ce qui signifie qu’elles transmettraient le virus à 0,72 personne. Les graphiques commencent par 10 cas, représentés par des points orange foncé. Mais à partir de là, ils commencent à se ressembler beaucoup moins : les points orange continuent d’augmenter à gauche, et ils diminuent à droite à un rythme encore plus rapide. Au bout de 35 jours, 89 personnes sont infectées du côté « sans masque », alors que 33 personnes seulement sont infectées au cours de la même période lorsque des personnes portent des masques. Sans masque, le virus augmente de manière exponentielle et le graphique montre que les nouveaux cas continuent à augmenter ; en revanche, le port d’un masque signifie que les nouveaux cas diminuent réellement.

Cela a des applications sérieuses et mortelles dans le monde réel. L’équipe de l’IHME prévoit que près de 80 000 personnes supplémentaires mourront de COVID-19 si la transmission reste sur sa trajectoire actuelle. Mais si les Américains adoptent le schéma de droite et que 95% d’entre eux portent des masques, environ 34 000 vies pourraient être sauvées, selon le membre de l’équipe Ali Mokdad.

Alors que les cas continuent à augmenter (avec 18 états établissant des records quotidiens au cours de la semaine dernière), Trump et certains républicains ont enfin commencé à changer de ton et à encourager le port de masques. Bien que la question soit toujours politisée, de récents sondages montrent que trois Américains sur quatre sont favorables à l’obligation de porter un masque, dont une majorité de républicains.

Le port du masque universel entraînera une réduction des transmissions, ce qui pourrait permettre d’éviter davantage d’arrêts économiques et de permettre à chacun de retrouver un peu plus tôt ses passe-temps, les gens et les lieux qu’il apprécie. Le retour à la normale n’est pas forcément un vœu pieux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.