La « dépendance à la réussite » est une chose

Les recherches montrent qu’être un accro de la réussite est une chose réelle qui peut affecter les relations les plus importantes dans nos vies. Pour en finir avec cette habitude, nous devrons recadrer la notion de réussite, abandonner la comparaison sociale et réévaluer si notre mentalité de « hausse et baisse » en vaut vraiment la peine.

Dépendant de la réussite

Beaucoup de ceux qui réussissent ne se considèrent pas nécessairement comme des toxicomanes, mais les recherches montrent que le succès a des propriétés addictives, au sens propre du terme. L’éloge stimule le neurotransmetteur dopamine, qui est responsable de tous les comportements de dépendance.

  • Les personnes dépendantes du succès sacrifient leurs relations avec les autres pour leur véritable amour : le succès. Cela ressemble à manquer des événements personnels importants à cause du travail, ou à « épouser » sa carrière.
  • De nombreux chercheurs ont montré que les gens sacrifient volontiers leur propre bien-être en se surchargeant de travail pour continuer à obtenir des succès.

Workacolics sur Amazon

Comme pour beaucoup d’autres dépendances, le high ne dure qu’un jour ou deux, puis on passe à l’objectif suivant. Les psychologues appellent cela le tapis roulant hédonique (Hedonic treadmill), illustrant le besoin immédiat de courir jusqu’à la prochaine récompense pour éviter le sentiment de prendre du retard.

Les étapes de la récupération

Les personnes dépendantes de la réussite connaissent également le sevrage, généralement sous forme de dépression et d’anxiété. Toutefois, les chercheurs affirment qu’il existe encore des mesures que vous pouvez prendre pour rééduquer votre cerveau et courir après le bonheur plutôt que le succès.

  • La première étape consiste à admettre que, même si vous avez réussi, si vous avez réussi ou si vous espérez réussir dans votre vie et votre travail, vous ne trouverez pas le vrai bonheur sur le tapis roulant de votre vie professionnelle.
  • La deuxième étape consiste à faire amende honorable pour toute relation que vous avez compromise au nom de la réussite.
  • La dernière étape consiste à trouver les bons paramètres de réussite, comme la foi, la famille et l’amitié, plutôt que l’argent, la célébrité et le pouvoir.

La comparaison sociale est un élément important de la façon dont les gens mesurent le succès, mais les recherches montrent qu’elle nous prive de la satisfaction de vivre. Et soyons réalistes, le succès est grand, mais quand sera-t-il jamais suffisant ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.