Rencontrez le Youtuber qui enseignent aux développeurs comment les aveugles utilisent vraiment la technologie

Kristy Viers est là pour montrer au monde entier comment on utilise un téléphone quand on ne voit pas.

Kristy Viers a possédé un iPhone pendant cinq ans avant que son petit ami, un expert en technologie, ne lui montre une astuce : au lieu de taper avec le pouce sur le minuscule clavier à lettres de l’écran, elle pouvait tourner son téléphone et taper avec les six points de braille qui apparaissaient directement sous ses doigts. La différence était entre le jour et la nuit. Les SMS qu’elle mettait des minutes à composer prenaient désormais quelques secondes.

Étant donné que Viers est aveugle, il pourrait être surprenant qu’il lui ait fallu autant de temps pour apprendre que son iPhone avait un truc spécialement conçu pour elle. Mais la vérité sur la technologie, même accessible, c’est qu’elle n’est pas toujours aussi accessible aux utilisateurs de tous les jours.

« J’avais toujours peur de me plonger dans les réglages et les fonctions », dit Viers, qui tapait toujours sur un ami voyant ou un membre de sa famille pour s’occuper des mises à jour de son téléphone. « Maintenant, je suis dans la bêta publique d’Apple [iOS]. Je peux envoyer des bugs. C’est cool de voir tout ce que j’ai fait ».

Aujourd’hui, Viers veut emmener le monde dans ce voyage. Elle a lancé une chaîne YouTube où elle montre ce que c’est que d’utiliser la technologie en tant que personne aveugle.

Les deux vidéos qu’elle a publiées au moment où elle écrit ces lignes sont des démonstrations simples et décontractées de la façon dont elle tape sur un téléphone et règle les paramètres de son iPad, tandis que ces appareils lui parlent dans une cadence rapide pour décrire ce qui est à l’écran.

Au cours des dernières années, l’accessibilité est devenue une mission importante pour l’industrie technologique. C’est en partie une bonne chose : les entreprises veulent servir le plus grand nombre possible de clients générateurs de revenus. C’est aussi en partie pour respecter les réglementations, puisque la loi sur les Américains handicapés (1990) et la GDPR (2018) imposent toutes deux l’accessibilité numérique. Mais il reste encore beaucoup de travail à faire, et la réaction du public aux premiers travaux de M. Viers l’a montré.

Son premier clip, porté sur son compte Twitter, a été visionné 440 000 fois et partagé plus de 150 000 fois. Les développeurs ont participé aux commentaires, remerciant Mme Viers pour les démonstrations et lui demandant même de faire une démonstration de certaines fonctionnalités d’accessibilité. Comme le souligne Mme Viers, c’est une chose pour les développeurs de lire la documentation technique sur la création d’une application pour les malvoyants, et c’en est une autre de voir une personne aveugle mettre cette technologie en pratique. Les vidéos offrent une éducation informelle aux développeurs et aux concepteurs.

Mme Viers, qui est diplômée en psychologie, a eu l’idée de ses vidéos à partir des conversations qu’elle avait dans sa vie quotidienne. Elles sont filmées par son petit ami et téléchargées en une seule prise, non éditée.

« Certains de mes amis, même mes amis proches et ma famille, me posaient des questions sur mon téléphone et la technologie. Comment je l’utilise et dans quelle mesure je peux m’en servir », explique M. Viers. Un de mes amis me demandait : « Puis-je vous envoyer des liens vers des pages ? Pouvez-vous les lire et y répondre ? J’ai répondu : « Oui, mon téléphone peut faire presque tout ce que vous voulez ! Il lit à peu près tout ce qui est sur l’écran !

« Cela m’a fait réfléchir, s’ils ne savent pas sans que je sorte mon téléphone – les gens qui interagissent beaucoup avec moi – cela signifie probablement que des tonnes de gens dans le monde entier ne savent pas », dit Viers. Elle a donc lancé sa chaîne, dans l’espoir de sensibiliser la communauté des voyants à la manière dont les personnes déficientes visuelles utilisent la technologie, et d’informer les personnes déficientes visuelles sur la manière dont elles pourraient utiliser leur technologie plus facilement et plus efficacement.

Dans ses futures vidéos, Mme Viers prévoit d’approfondir les applications et les sites web pour démontrer les caractéristiques d’accessibilité, tout en soulignant les points faibles. « Ce n’est pas pour faire honte à qui que ce soit, mais pour montrer que certaines choses peuvent nécessiter un peu de travail », explique M. Viers. « Je n’aime pas être laid à ce sujet, mais je pense que c’est bien de sensibiliser les gens ». Elle a également affirmé sur Twitter qu’elle avait récemment acheté un Roomba, et qu’elle prévoyait de le mettre à l’épreuve.

Quant à passer cinq ans sans connaître le clavier braille pratique de son téléphone, Viers, une optimiste pétillante, n’est pas découragée. « Je suis toujours super contente de ce clavier maintenant ! », dit-elle en riant.

Via Fastcompany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.