Internet et la démocratie à Taiwan ont évolué ensemble

Un profil de la fascinante ministre taïwanaise du numérique, Audrey Tang. Sur l’histoire de sa vie, ses points de vue, le taoïsme, le calme, l’histoire de l’open source, g0v, vTaiwan, sa vision et ses actions autour de la technologie civique, et le rôle essentiel de la confiance. L’article donne également quelques détails sur l’évolution parallèle de la démocratie et de l’internet à Taïwan. Bonne lecture si vous êtes intéressé par l’un de ces thèmes, et une personne et un endroit à surveiller.

Pour Tang, l’importance du portail de la carte des masques était sa fonction d’espace de participation pour les autres. Elle a entendu parler des premiers principes : Le portail était un exemple de son « approche taoïste » de l’action politique et sociale. […]

La promotion de l’ouverture et de la transparence nourrit la confiance mutuelle. Et lorsque le peuple et le gouvernement se font confiance, de nouvelles possibilités d’action collective s’épanouissent. La question se pose alors : Comment les outils numériques peuvent-ils être déployés pour susciter la confiance ? […]

Ce genre de consensus approximatif est la clé de l’élaboration des normes taïwanaises, parce qu’il permet aux gens de ne pas perdre leur temps à dégager un beau consensus, mais plutôt de se mettre d’accord sur quelque chose avec lequel nous pouvons tous vivre. […]

Tang a écrit que la raison pour laquelle « il y a tant de hackers civiques à Taiwan qui se portent volontaires pour travailler sur la démocratie » est qu’à Taiwan « Internet et la démocratie ont évolué ensemble, se sont répandus ensemble et se sont intégrés l’un à l’autre ». […]

Lire l’article entier sur Wired

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.