Comment encourager le « shoshin » ?

Utiliser des mots dans une autre langue pour représenter un sujet est une chose géniale et dont je me suis lassé. Cet article, publié chez Psyche, une branche d’Eon, a pour but de cultiver l’esprit d’un débutant. Il est en fait présenté comme un guide, donc si vous êtes intéressé par ce genre de détails, cezla vaut la peine de regarder comment il est divisé en sections (« besoin de savoir », « quoi faire », etc.), une parenthèse avec les points clés, et « en savoir plus » ainsi que « liens & livres ».

L’auteur couvre la profondeur de l’explication, qui ressemble beaucoup à la technique de Feynman, mais il cite également des recherches montrant que l’on peut simplement s’expliquer soi-même le sujet et obtenir des résultats. Le biais de confirmation, et comment le fait d’avoir un esprit de croissance (et non la version scolaire) peut aider.

Cela vaut la peine de réfléchir à notre époque, car elle peut être lue comme une série de méthodes pour être plus attentif à ce que vous savez, ne savez pas, et comment vous agissez en conséquence pour être mieux informé et conscient.

En vous exerçant à être flexible plutôt que dogmatique, plus humble et moins effronté, vous serez sensible aux perspectives et aux besoins des autres. […]

Inversement, si vous considérez l’intelligence comme quelque chose à développer, alors trouver des trous dans vos connaissances n’est pas si menaçant : au contraire, cela ouvre de nouvelles possibilités d’apprentissage passionnantes. […]

Essayez d’être plus conscient de ce « préjugé de confirmation », et contrecarrez délibérément ce préjugé en débattant avec vous-même – recherchez des preuves ou des arguments qui remettent en question votre point de vue actuel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.