Facebook et le New York Times s’associent pour produire un journalisme axé sur l’AR

Facebook et le New York Times s’associent pour proposer ce qu’ils appellent le « journalisme en première ligne », qu’ils diffuseront via Instagram.

Le premier de cette série de reportages est déjà mentionné comme le mouvement pour le droit de vote des femmes et sera disponible ce week-end.

Détails : Pour faire démarrer le partenariat, le Times a mis en place une équipe « AR Lab » au sein de son unité de recherche et développement, composée de plus d’une douzaine d’employés.

  • Cette équipe développera des filtres et des effets de réalité augmentée en utilisant une plateforme Facebook pour les développeurs appelée « Spark AR Studio« .
  • Facebook fournira des conseils sur les façons d’utiliser Spark, et à son tour, le Times fournira à Facebook un retour d’information sur l’expérience et les fonctionnalités des développeurs.
  • Facebook apportera un soutien financier et technique au projet, mais n’aura aucune influence sur le côté éditorial. Le Times aura un contrôle total sur la conception et le contenu des effets.
  • Les premiers filtres de la série de lancement comprendront des éléments visuels interactifs liés au centenaire du suffrage féminin, à la couverture des incendies de forêt en Californie et à la qualité de l’air pendant le verrouillage de COVID-19, comme le montre la photo ci-dessus.

Comment cela fonctionne : Les utilisateurs d’Instagram peuvent interagir avec les filtres et les effets sur la page du profil du compte Instagram de @NYTimes, sous l’onglet des effets.

  • Les filtres seront également disponibles sur Instagram pour que les utilisateurs puissent les superposer sur leurs propres photos et vidéos qu’ils partagent avec leurs amis.
  • « Nous pensons en fait que ces filtres seront utiles pour transmettre notre journalisme », déclare Monica Drake, rédactrice en chef adjointe du Times.
  • « Lorsque les utilisateurs rencontrent les effets à travers nos poignées ou les personnes qui partagent l’effet, nous espérons qu’ils viennent nous voir pour trouver une histoire plus complète. Cela leur donne un point d’entrée dans notre journalisme ».

Pour en savoir plus : Axios

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.