Alternative au cuir fabriqué à partir de déchets de coquilles de fruits de mer et de marc de café

Mode et beauté : lorsqu’un produit Tômtex arrive en fin de vie, il peut être soit recyclé, soit laissé à la biodégradation.

Repéré : Le designer vietnamien Uyen Tran, basé à New York, a mis au point une alternative au cuir fabriqué à partir de déchets alimentaires.

Ce bio-matériau flexible, appelé Tômtex, est durable tout en restant assez souple pour être cousu à la main ou à la machine. Il peut également être gaufré de divers motifs pour reproduire des cuirs d’animaux.

Le produit a été nommé d’après un type de crevette, en référence aux coquilles de fruits de mer jetées qui sont mélangées à du marc de café pour créer le textile.

Chaque année, jusqu’à 8 millions de tonnes de déchets de coquilles de fruits de mer et 18 millions de tonnes de déchets de marc de café sont générés par l’industrie alimentaire et des boissons dans le monde. « Le monde est à court de matières premières, c’est pourquoi je veux réutiliser ces déchets dans un nouveau bio-matériau accessible pour la vie quotidienne afin d’aider les gens à mieux comprendre le problème et à contribuer à un changement », a expliqué M. Tran.

Le designer travaille avec un fournisseur au Vietnam, qui collecte des déchets de coquilles de crevettes, de crabes et de homards ainsi que des écailles de poisson, pour en extraire un biopolymère appelé chitine. Celle-ci est ensuite combinée avec les déchets de café de la propre cuisine de Tran et des cafés locaux. Des pigments naturels tels que le charbon, le café et l’ocre permettent de créer une variété de couleurs. Après avoir mélangé tous les ingrédients, le bio-matériau peut être versé dans le moule où il est séché à l’air libre à température ambiante pendant deux jours. Contrairement à la plupart des pratiques textiles, aucune chaleur n’est nécessaire pendant le processus.

Katrina Lane, sur Springwise.

Site web : tomtex.co

Contact : tomtex.co/contact

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.