Le PDG de Microsoft déclare que le capitalisme a besoin d’une mise à jour

Satya Nadella, PDG de Microsoft, pense que le capitalisme en 2020 est un système brisé. Il appelle les entreprises à avoir une vision plus large de leur place dans le monde et à mettre en œuvre des pratiques qui profitent à la société dans son ensemble, et non pas seulement aux actionnaires. Les citoyens ordinaires sont peut-être d’accord, mais la bourse a peut-être besoin de son propre moment de conversion.

« Objectif social fondamental »

Nadella, l’un des plus grands bienfaiteurs du capitalisme, a appelé à un « référendum » sur le système économique lors du sommet virtuel Forbes JUST 100.

Nadella pense que les entreprises devraient se mesurer à l’aune de leur impact économique plus large sur la société.

  • Cela inclut :
    – les emplois qu’elles créent
    – les revenus qu’ils génèrent pour les fournisseurs
    – si les employés sont en mesure de couvrir leurs factures

Pour ne pas être accusée de ne pas montrer l’exemple, Nadella a souligné que Microsoft prévoit de devenir neutre en carbone d’ici 2030.

La société comme partie prenante

L’appel à l’action de Nadella fait écho au grand thème du Forum économique mondial de Davos en 2020, qui s’est concentré sur le « capitalisme des parties prenantes » – réaligner les initiatives des entreprises pour qu’elles bénéficient à « toutes les parties prenantes, y compris la société au sens large ».

Cette philosophie considère les entreprises comme un organisme complémentaire de la société, par opposition à une machine indépendante qui ne cherche qu’à augmenter la valeur des actionnaires. Les chefs d’entreprise ont baptisé ce phénomène « effet Greta Thunberg » en raison des efforts accrus que les entreprises semblent déployer pour lutter contre le changement climatique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.