Le pouvoir des jeunes femmes nigérianes

La caractéristique la plus distinctive des manifestations de #EndSARS est peut-être la place prépondérante des jeunes femmes dans la direction et le soutien du mouvement, écrit Shayera Dark. La coalition féministe, un groupe de 14 femmes issues de milieux militants et non politiques, a collecté des fonds pour fournir un soutien médical, une assistance juridique et la sécurité aux manifestantes, tandis que d’autres se sont concentrées sur la documentation des violences policières et sur le conseil aux victimes.

« Les femmes nigérianes ont été préparées à se battre parce que nous passons beaucoup de temps à nous battre« , a déclaré Saratu Abiola, écrivain et professionnelle du développement basée à Abuja, la capitale du Nigeria. « Ainsi, lorsque [la manifestation EndSARS (Le cas de l’Escouade spéciale anti-vol (SARS), qui a tué un homme, a fait surface sur les médias sociaux, provoquant un tollé général.] a eu lieu, il a été facile de se mobiliser. C’est devenu un instinct« .

Pendant ce temps, les manifestants se préparent à une nouvelle tentative du gouvernement de réglementer les médias sociaux, comme l’ont récemment demandé des responsables de haut niveau afin d’arrêter la diffusion de « fausses nouvelles » qui, selon le gouvernement, pourraient « déstabiliser » le pays.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.