Notes sur la (re)construction urbaine participative

Voici les notes préliminaires de Usman Haque sur un nouveau projet situé à un carrefour extrêmement intéressant des villes, de la participation citoyenne et du rewilding. Citant quelques ouvrages remarquables sur ce dernier et ajoutant ses propres réflexions et expériences sur les deux premiers, Haque commence à esquisser ce à quoi pourrait ressembler la reconnexion de populations de plus en plus urbaines avec le monde naturel, et la création de villes beaucoup plus sauvages et imprégnées de nature, en soulignant l’importance des plateformes participatives pour « co-imaginer, co-produire et co-créer un tel avenir ».

Mais, d’une manière générale, le réaménagement fait référence à une série de processus par lesquels les humains s’assurent que les espèces non humaines et les processus naturels sont réintroduits dans un paysage de manière à ce qu’ils puissent redevenir autonomes. […]

« Votre ville sait-elle d’où vient son déjeuner ? Et cet endroit est-il sain – ou non ? » […]

On pourrait penser que tout le monde aime les villes vertes, mais en réalité, il n’existe pas de consensus interculturel sur la manière, le pourquoi et le quand de l’utilisation des espaces verts urbains, ni sur la manière de les entretenir – la belle prairie « sauvage » d’une personne est le parc mal entretenu d’une autre personne qui souffre du manque d’entretien. […]

Il est essentiel de relier des populations de plus en plus urbaines au monde naturel pour que l’humanité puisse relever avec succès les défis environnementaux, sociaux et économiques du XXIe siècle. […]

Si l’urbanisme doit devenir une caractéristique de l’urbanisme, le développement de plateformes participatives pour soutenir sa conception, sa réalisation et son entretien sera absolument crucial : l’urbanisme participatif.

Lire l’intégralité sur Medium.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.