Les organisations autonomes, revisitées

Matt Webb a écrit quelques réflexions sur les entreprises autogérées, c’est-à-dire sur un système administratif autonome ou du moins largement automatisé pour une entreprise.

Mais aussi, ses réflexions semblent s’inscrire dans la logique de certains autres projets  :

  • Le premier est terra0 : « terra0 est un prototype de forêt augmentée autonome. » Il s’agit d’un projet artistique réalisé en 2017 par des étudiants de l’UdK. Il s’agit d’une forêt agricole fictive qui « s’autogérerait », c’est-à-dire qui vendrait des licences d’exploitation forestière pour elle-même et accumulerait un capital. C’est de la fiction ag tech design. Personnellement, je trouverais cela plus intéressant si la forêt n’était pas agricole mais « sauvage » : Pas une forêt capitaliste, mais une forêt régénératrice. Mais c’est quand même intéressant – et apparemment un projet réel et bien financé est en cours, basé sur cette fiction de design et visant à rendre la foresterie plus transparente. http://www.terra0.org/
  • Le second est Fairbike, « un concept pour un modèle de partage décentralisé et autonome qui pourrait être une alternative responsable à la nouvelle vague de location de vélos ». Ici, un réseau de partage et de location de vélos serait mis en place sous la forme d’une DAO (Distributed Autonomous Organization) qui pourrait louer ses propres vélos pour faire des bénéfices, puis payer l’entretien et acquérir d’autres vélos. Avec le temps, ce réseau ferait proliférer dans la ville les vélos de location bon marché, tout en soutenant l’économie locale des magasins de vélos et de l’entretien.

Les deux projets ont intégré beaucoup de chaînes de magasins dans leurs concepts ; c’était à l’apogée de l’engouement pour les chaînes de magasins, après tout. Mais il y a définitivement quelque chose là. Au minimum, nous pouvons probablement automatiser davantage la corvée bureaucratique que représente la gestion des petites et moyennes entreprises. Et au lieu de cela, nous pouvons nous concentrer davantage sur l’élément humain, le contenu et les conversations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.