La Slovaquie a testé presque tout le monde dans le pays et a « brisé la courbe ».

Les États-Unis, en revanche, effectuent près de 1,6 million de tests par jour rapporte Fastcompany.

Depuis des mois, les experts de la santé publique soutiennent que les États-Unis devraient effectuer davantage de tests COVID-19 – peut-être jusqu’à 20 à 30 millions de tests par jour, contre environ 1,6 million de tests quotidiens actuellement – pour aider les gens à connaître leur statut afin qu’ils puissent ralentir la propagation du virus avant qu’un vaccin ne soit largement disponible. Aujourd’hui, alors que le virus connaît une nouvelle recrudescence, de nouvelles données montrent à quel point les tests de masse pourraient être utiles.

En Slovaquie, où le virus a également connu une croissance exponentielle, le gouvernement a commencé à utiliser les tests rapides COVID-19 à grande échelle les 31 octobre et 1er novembre, testant les deux tiers de sa population, avec une quarantaine obligatoire pour toute personne infectée. (Toute personne qui choisissait de ne pas se faire tester était tenue de rester chez elle, des certificats étant remis à ceux qui se soumettaient aux tests). Elle a répété les tests à la même échelle une semaine plus tard, et à nouveau cette semaine. Les bénéfices ont été presque immédiats.

« En une semaine – en fait, en une semaine – ils ont arrêté la croissance exponentielle du virus au niveau national et ont réduit l’incidence de moitié », a déclaré Michael Mina, professeur d’épidémiologie à l’école de santé publique T.H. Chan de Harvard, lors d’un appel à la presse le 18 novembre. « Deux semaines plus tard, elle a encore baissé. Ils font … le troisième test de masse cette semaine. Je pense que c’est la meilleure preuve que nous avons, pour le moment, en tout cas, que cela peut fonctionner. »

À la fin de la semaine dernière, le taux de reproduction du virus dans le pays se situait entre 0,7 et 0,9, ce qui signifie que chaque personne infectée infecte moins d’une personne. Le week-end dernier, le ministre slovaque de la santé a écrit un post sur Facebook disant que le programme de test « a brisé la courbe » et « l’a fait descendre assez brutalement ». Il a cependant noté que les tests de masse devraient se poursuivre ou que les taux augmenteraient à nouveau. Le pays a rouvert les théâtres, les églises et autres lieux de rassemblement de masse lundi, avec une capacité réduite.

Mina affirme que si quelque chose de similaire s’était produit aux États-Unis, la vie pourrait être complètement différente maintenant. « Ces tests auraient pu permettre à Thanksgiving de se dérouler normalement, si nous avions commencé en août », dit-il. « Ces tests… pourraient encore nous permettre de passer un bien meilleur Noël. Mais nous devons commencer aujourd’hui ». Le gouvernement doit faire preuve de leadership et d’une stratégie claire, dit-il. « Au bout du compte, nous devons agir comme si nous étions en guerre, et comme si quelque chose de mal arrivait à l’Amérique. »

Via Fastcompany

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.