Quelle est la prochaine étape pour l’identité web ? Google et Apple (et GDPR/CCPA) sont en train de démolir le modèle de suivi des cookies ad-tech existant : à quoi ressembleront à l’avenir les mesures publicitaires respectueuses de la vie privée et le ciblage des intérêts ?

Beaucoup d’arguments très techniques et de politiques de normalisation sont actuellement en cours. Quelque chose pourrait surgir à la fin de tout cela. Ou peut-être pas, laissant à Google et Facebook, et aux éditeurs suffisamment importants pour disposer des données des first party (Guardian, NY Times) les seules personnes capables de faire des publicités pertinentes.

Il y a eu un accord apparent sur un point et un désaccord apparent sur un autre, puisque des technologues de sociétés de navigateurs, des publicitaires et quelques éditeurs se sont rencontrés pratiquement cette semaine dans le cadre du « Groupe communautaire sur la protection de la vie privée » du World Wide Web Consortium. (Voir le compte-rendu de la réunion).

(…)

Le consensus s’est dégagé lors d’une discussion sur la proposition « IsLoggedIn » d’Apple, qui permettrait au site d’origine d’un utilisateur – où son compte et son identité sont gérés – de le déclarer « connecté » au logiciel de navigation à d’autres fins. « Nous aimerions explorer cette possibilité », a déclaré John Wilander, responsable de la technologie du navigateur Safari chez Apple. « Nous aimerions voir si nous pouvons prendre en charge les connexions fédérées ». Google a une proposition alternative appelée WebID.

Via PrivacyBeat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.