Avec les vaccins, la fin de la pandémie de COVID-19 est en vue

Lisez cet article de Sarah Zhang pour les annonces pleines d’espoir mais aussi pour mieux comprendre les vaccins à ARNm, et peut-être comme moi pour apprendre qu’il y a « trois composants distincts du système immunitaire – les anticorps, les cellules auxiliaires et les cellules T tueuses« , qui répondent tous à la protéine de pointe utilisée par les deux vaccins, et que « les patients COVID-19 dont le système immunitaire peut mobiliser les trois réponses ont tendance à s’en sortir le mieux ».

Le moment le plus délicat est passé : L’incertitude scientifique au cœur des vaccins COVID-19 est résolue. […]

Le vaccin à ARNm fait de cette vulnérabilité [(virus détournant notre machinerie cellulaire pour produire des virus infectieux)] une force. Et si nous pouvions tromper nos propres cellules pour qu’elles ne fabriquent qu’une seule protéine virale inoffensive, bien que très reconnaissable ? La protéine de pointe du coronavirus correspond à cette description, et les instructions pour la fabriquer peuvent être codées dans le matériel génétique appelé ARNm.

(…)

L’invention de vaccins contre un virus identifié il y a seulement 10 mois est une réalisation scientifique extraordinaire. Ce sont les vaccins les plus rapides jamais développés, avec une marge de plusieurs années. Depuis pratiquement le jour où les scientifiques chinois ont partagé la séquence génétique d’un nouveau coronavirus en janvier, les chercheurs ont commencé à concevoir des vaccins qui pourraient entraîner le système immunitaire à reconnaître le virus encore inconnu. Ils devaient identifier un morceau du virus approprié pour le transformer en vaccin, et une cible prometteuse était les protéines en forme de pics qui décorent l’enveloppe extérieure du nouveau virus. Les vaccins de Pfizer et de Moderna reposent tous deux sur la protéine en forme de pic, tout comme de nombreux candidats vaccins encore en développement. Ces premiers succès suggèrent que cette stratégie fonctionne ; plusieurs autres vaccins COVID-19 pourraient bientôt franchir la ligne d’arrivée. Pour vacciner des milliards de personnes dans le monde et mettre fin à la pandémie en temps voulu, nous aurons besoin de tous les vaccins possibles.

Mais ce n’est pas un accident ni une surprise que Moderna et Pfizer soient les premiers à sortir. Ils parient tous deux sur une idée nouvelle et jusqu’ici non éprouvée d’utilisation de l’ARNm, qui présente l’avantage de la vitesse, promis depuis longtemps. Cette idée a maintenant survécu à un essai par pandémie et en est probablement sortie triomphante. Si les vaccins à ARNm contribuent à mettre fin à la pandémie et à rétablir une vie normale, ils pourraient également ouvrir une nouvelle ère pour le développement de vaccins.

Lire la suite sur The Atlantic.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.