Le Streetwear redéfinit la durabilité

Afin d’enrayer la réputation de pollution de l’industrie de la mode, les créateurs de vêtements de rue transforment les vieux vêtements en pièces neuves par le biais du processus de recyclage. Ces artistes, pour la plupart indépendants, ne feront pas une grande différence par eux-mêmes, mais la demande croissante de durabilité pourrait inciter les grandes marques à s’engager dans l’action.

Le cycle ascendant

En prenant une page du playbook des années 90, les créateurs de streetwear rendent la durabilité cool en recyclant, c’est-à-dire en « transformant les textiles vintage en quelque chose de complètement nouveau ».

 

  • Helen Kirkum travaille avec des clients comme l’artiste japonais Takashi Murakami pour créer des baskets recyclées à partir de fragments de six chaussures différentes.

  • Liz Ratcliffe, ancienne designer chez Ellesse et Hi-Tec, est à l’origine de Unlasted, qui crée des accessoires recyclés comme des sacoches et des sacs à dos.

Des marques comme Adidas n’ont pas suivi la voie du recyclage, mais elles sont encore en train de tester des offres durables. Le géant des vêtements de sport a lancé une collection de baskets recyclées appelée Futurecraft, qui est déjà sur la liste d’attente.

Une garde-robe qui tue

Le besoin de durabilité dans le domaine de la mode n’est pas seulement une tendance, mais une nécessité. Selon les rapports, l’industrie est le deuxième plus grand pollueur au monde.

La mode étant axée sur les tendances éphémères, les produits sont souvent jetés rapidement après leur quart d’heure de gloire, ce qui favorise indirectement une culture du gaspillage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.