Paris transforme sa rue emblématique en jardin piétonnier

Les Champs-Élysées vont faire l’objet d’une rénovation majeure – une rénovation qui permettra de retirer la plupart des voitures.

À Paris, les Champs-Élysées ont été conçus à l’origine comme un lieu de promenade. Mais en 2021, environ 64 000 voitures empruntent chaque jour cette avenue à huit voies. C’est pollué et bruyant, et bien que les trottoirs soient remplis de touristes, ce n’est pas un endroit où les gens qui vivent à proximité veulent se promener.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

[Photo : ©Salem Mostefaoui/PCA-Stream]

Alors que Paris se transforme ailleurs – avec la vision d’une « ville à 15 minutes » où il est possible de se rendre facilement à pied ou à vélo pour les courses quotidiennes -, les Champs-Élysées seront également redessinés, dans le cadre d’un projet de 304 millions de dollars qui transformera cette rue de 1,5 km de long en ce que la maire Anne Hidalgo appelle « un jardin extraordinaire ».

La ville lumière accueillera les Jeux olympiques en 2024. Dans le cadre de sa candidature, la ville a mis l’accent sur la durabilité et l’idée de se servir d’elle-même comme d’un laboratoire d’innovation. La transformation des Champs-Élysées peut « en faire une vitrine de ce à quoi ressemblera une ville durable, souhaitable et inclusive en 2030 », écrit l’architecte Philippe Chiambaretta, fondateur de PCA-Stream, un cabinet qui a passé deux ans et demi à travailler sur une proposition détaillée montrant comment la rue pourrait être redessinée. Le projet spécifique n’est pas définitif, mais récemment, Hidalgo a annoncé qu’une sorte de réaménagement était garanti.

Les concepteurs ont étudié les tendances de la circulation dans la ville – où moins de gens conduisent car le maire préconise d’autres formes de transport – et ont réalisé qu’il serait possible de réduire de moitié le nombre de voies réservées aux voitures sans encombrer davantage la route. À une extrémité de l’avenue, où il y a maintenant des jardins peu utilisés, les voitures pourraient être complètement supprimées. De nouvelles pistes cyclables peuvent être ajoutées, ainsi que des surfaces perméables et des jardins pluviaux qui absorbent les eaux pluviales. De nouveaux arbres ajouteraient de l’ombre pour les piétons et contribueraient à assainir l’air. (La ville prévoit également d’interdire les véhicules non électriques d’ici 2030, afin que les voitures qui restent ne polluent pas). La place de la Concorde, une immense place publique, pourra être piétonnée avant les Jeux olympiques de 2024 ; le reste du réaménagement aura lieu d’ici la fin de la décennie.

Le réaménagement permettrait de réduire de moitié l’empreinte carbone de l’avenue tout en contribuant à la restauration de petites poches de nature. Chiambaretta écrit dans un communiqué : « Nous avons rompu l’équilibre de la nature même que nous voulions contrôler et c’est maintenant dans le tissu urbain, qui concentre 80% des émissions de carbone sur 2% de la surface de la Terre, que la révolution environnementale doit avoir lieu ».

Via Fastcompany.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.