En quoi consiste le « Denim Deal » d’Amsterdam ?

Une chose est claire : pour que l’industrie du denim produise de manière plus durable, il faut plus qu’un seul acteur. C’est pourquoi, à Amsterdam, le secteur public et les organisations et entreprises privées ont uni leurs forces dans une initiative visant à rendre la chaîne d’approvisionnement du denim plus écologique.

Cette nouvelle collaboration internationale vise à faire du recyclage post-consommation des textiles la nouvelle norme de l’industrie et a été signée par 30 parties, dont Ministère des infrastructures et de la gestion de l’eau, Ministère des affaires économiques et du climat, Municipalité d’Amsterdam, Municipalité de Zaanstad, Aire métropolitaine d’Amsterdam, Circulus-Berkel, Midwaste, Rd4, Leger des Heils ReShare, Sympany, Smart Fibersort, Wieland Textiles, Wolkat Products, Bossa, Çalık Denim Tekstil, Ereks Konf., Gama Recycled, Orta Anadolu, Brightloops, Kings Of Indigo, Kuyichi, MUD Jeans, Scotch & Soda, Amsterdam Economic Board, House of Denim, Modint, Nederlands Normalisatie Instituut (NEN), Retail Experts.

Tous les signataires du Denim Deal se sont engagés à respecter certaines normes durables dans le cadre de leurs activités. Ils se sont notamment engagés à travailler aussi rapidement que possible pour atteindre une norme d’utilisation d’au moins 5 % de textile recyclé dans tous les vêtements en denim. Scotch & Soda, Mud Jeans et Kuyichi se sont également engagés à fabriquer conjointement 3 millions de vêtements en denim contenant au moins 20 % de textiles recyclés.

En outre, les propriétaires de marques et les détaillants fixeront des objectifs supplémentaires et ambitieux dans des feuilles de route individuelles. Les feuilles de route sont inspirées par la confiance mutuelle qu’elles permettront de progresser collectivement plus rapidement dans la transition vers l’économie circulaire. Grâce à ces accords, les premières étapes seront franchies et l’expérience acquise pourra être utilisée à son tour pour poursuivre la mise à l’échelle », peut-on lire dans la déclaration officielle signée par les secrétaires d’État néerlandais à l’infrastructure et à l’eau.

« La force de ce Denim Deal réside dans le fait que toutes les parties impliquées dans la fabrication et le traitement d’un vêtement en denim y participeront, des sociétés de production, des marques et des détaillants, mais aussi des collecteurs, des trieurs, des coupeurs et des tisseurs. Nous amorçons un changement dans l’ensemble de la chaîne. Une fois cette étape franchie, la mise à l’échelle sera plus facile par la suite. Ce Denim Deal sera donc un modèle pour rendre plus durables les vêtements fabriqués à partir d’autres matériaux. À la fin de chaque année, un rapport sera établi sur les activités entreprises par les parties, les résultats obtenus et l’effet de ces derniers sur la réalisation de l’objectif », déclare la secrétaire d’État Stientje Van Veldhoven.

« Amsterdam veut être pleinement circulaire d’ici 2050. Cela signifie que nous devons être économes en matières premières précieuses et réutiliser davantage de matériaux. La région d’Amsterdam est déjà un leader dans le domaine du tri et de la préparation des textiles usagés pour le recyclage. Nous voulons maintenant aussi jouer un rôle de pionnier dans le domaine du denim, afin de devenir une plaque tournante pour les textiles circulaires et le denim circulaire« , ajoute l’échevin Marieke van Doorninck.

La ville d’Amsterdam soutiendra cet objectif en collectant les vieux textiles des habitants et en veillant à ce que le plus grand nombre possible de personnes recyclent correctement leur denim. L’opération durera trois ans et, à la fin de chaque année, un rapport sera établi pour évaluer toutes les activités entreprises et les résultats obtenus. De nouvelles parties qui souhaitent également participer peuvent encore se joindre à l’opération.

Via The Spinoff

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.